1.700 élèves coraniques attendent la décision du Président : Suspens !

lèves coraniquesLe nombre des élèves des mahadras fermées récemment par le gouvernement mauritanien serait de 1.720 étudiants pour les seules wilayas desHodhs Charghi etGharbi. C’est le suspens total qui prédomine quant à la décision qui sera prise par le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, à son retour de son repos exceptionnel passé à Tiris Zemmour.

En attendant, les tablettes des élèves seraient toujours entre les mains de chefs des Écoles coraniques, sommés par le ministre de l’Intérieur, de suspendre toute activité pédagogique, alors que les parents des étudiants, demeurent confus sur l’évolution future des choses.

Les élèves dont les établissements sont momentanément interdits de dispenser des cours se repartissent comme suit:
– Moughataa de Kobeni : 700 élèves composés en majorité d’anciens esclaves,
– Moughataa de Néma : 300 élèves recensés à l’Ecole Limam Malick,
– Moughataa de Djigueni : 6 salles d’un institut d’ateliers disposant chacune de 50 élèves,
– Moughataa d’Aioun : 6 salles d’un institut d’ateliers disposant chacune de 50 élèves,
– Moughataa de Tintane : 120 élèves étudient dans la mahadr d’Agni Nagi.
Les étudiants des Ecoles coraniques espèrent voir le Président mauritanien donner des instructions visant à assurer la réouverture de ces mahadras d’une part ainsi qu’à ne pas céder aux pressions internes et externes appelant à fermer les Écoles et les instituts islamiques spécialisés dans la récitation du Saint Coran d’autre part.
Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz passe son congé annuel à Tiris Zemmour. Tout le monde est pris de suspens quant à la décision qu’il prendra dans le cadre de cette crise politco-réligieuse.
Les habitants de l’Est du pays ne cachent pas leur étonnement sur la fermeture de ces Ecoles, alors que d’autres mahadras mauritaniennes sont toujours opérationnelles, qualifiant cette mesure particulière de frein à un éveil scientifique retardé depuis les cinq dernières décennies et de destruction des fruits des efforts des fils de ces contrées, déterminés à sauver leurs enfants privés du fardeau de l’ignorance afin d’intégrer les hautes fonctions, notamment l’enseignement et la formation.

Traduit de l’Arabe par Cridem

Source : Zahraa

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge