Enfin des élections prévues entre septembre et octobre 2013 (CENI)

La CENI (commission électorale nationale indépendante)  a décidé d’organiser les prochaines élections législatives et municipales en Mauritanie dans la fourchette de temps comprise entre mi-septembre et mi-octobre 2013.

Cette annonce a été faite dans un communiqué rendue publique aujourd’hui 28 février par la CENI. Dans le même communiqué, il

 est indiqué que « la date précise de la tenue de ces scrutins sera arrêtée en concertation avec les partenaires concernés.»

En Mauritanie, les mandats des élus de l’assemblée nationale et des conseils municipaux a expiré depuis plus d’une année.

Les élections municipales et législatives, plusieurs fois reportées, auront donc lieu au plus tard en octobre 2013.

—————————————–

La Commission électorale nationale indépendante en Mauritanie (CENI) a fixé la date des élections législatives et municipales entre le 15 septembre et le 15 octobre 2013.

Elle a ajouté, dans un communiqué jeudi soir à Nouakchott, que la date précise de ces élections sera fixée après concertation avec les parties concernées.

Initialement, les élections législatives et municipales en Mauritanie devaient être organisées en octobre 2011 mais elles ont été reportées, sur demande de l’opposition selon le gouvernement, pour de réunir les conditions nécessaires à leur bon déroulement.

La CENI a expliqué qu’elle mettra à profit la période prochaine pour « renforcer les opérations d’enrôlement des populations et améliorer les conditions d’acquisition de la carte d’identité nationale », en concertation avec les acteurs du processus électoral.

Elle travaillera également, dit-elle, sur la réalisation du recensement administratif à vocation électorale et la confection du fichier électoral.

La Coordination de l’opposition démocratique (COD) qui regroupe une dizaine de partis politiques mauritaniens rejette ces élections et met en doute leur transparence.

La COD comprend notamment le Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d’Ahmed Ould Daddah et les islamistes du parti Tawassoul. (APA)

LA RÉDACTION  DE RIMWEB.NET

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind