1ere grande sortie de la Marmite du Partage : Le quartier précaire de Lemghaïty à l’honneur

Marmite du partage-2013
Pour sa première grande sortie consacrée à la distribution de repas pendant le mois de Ramadan, l’équipe de la Marmite du Partage a été reçue vendredi par le quartier de Lemghaïty situé dans la commune de Dar Naïm.

Il 17 heures précises. Comme d’habitude, le carrefour Madrid vit aux rythmes des vacarmes de voitures qui le contournent pour ensuite prendre plusieurs directions dans la ville de Nouakchott. Parmi ces voitures, un trio de véhicules prend la route de Dar Naïm, en direction de Lemghaïty.

Une demi-heure plus tard, le cortège quitte la chaussée pour s’engager sur une route ensablée digne de celle qu’on retrouve au rallye Paris –Dakar.

Il a fallu forcer sur l’accélérateur pour arriver au bout de moult efforts dans l’Island de la pauvreté, Lemghaïty : des squats sur des dunes de sable communément appelées « gazra », une population sous des abris de fortunes. À première vue, Lemghaïty frappe par sa désuétude.

Pas de locaux d’administratifs, absence totale d’infrastructures sanitaires. Des routes tortueuses entre des baraquements vétustes. Des « favelas » à la Mauritanienne. Sur un vaste terrain prés de la seule mosquée du quartier en cours de construction, des jeunes garçons et filles, habillés en T-shirts de couleur marron, s’activent autour des grandes marmites ou des assiettes pour la distribution des repas après la rupture.

Plus loin d’autres se refugient sous une tente en attendant des instructions. C’était l’équipe de la Marmite du Partage. Composée de jeunes fonctionnaires, d’artistes, de sportifs, d’étudiants, d’élèves, l’équipe de la Marmite du Partage, partage la ferme conviction de venir en aide aux nécessiteux.

L’ambiance régnant autour de la grande cuisine fait oublier à Lemghaïty son train-train de vie quotidienne fait de manque et de pauvreté.

Ayant tous observé le jeûne du jour, les jeunes de la Marmite du partage terrassés par la faim, la soif et la fatigue, s’employèrent à rendre les lieux plus attrayant en s’investissant davantage dans la mission du jour : assurer les repas à ceux-là qui ne l’espéraient point ce jour. Derrière leurs sourires innocents, les enfants de Lemghaïty qui sont arrivés en masse sur le site, jouent sur le sable tout en admirant le travail qu’effectuent leurs hôtes.

Face à la presse le président de la Marmite du Partage, Khally Diallo a souligné : « en phase de test l’année dernière, la Marmite du Partage est devenue aujourd’hui grâce aux jeunes volontaires, un projet formalisé loin d’être improvisé. Cette année les activités de la Marmite du Partage sont décentralisées autour des commissions contrairement à l’année passée où elles étaient centralisées autour de son président ». L’intervenant ajoutera que l’objectif de l’an est de distribuer 15 000 repas !

Evoquant sur la situation de Lemghaïty, le fondateur de la Marmite du Partage a constaté : « il suffit de s’approcher de la population de ce quartier pour se rendre compte qu’en Mauritanie, il y a des gens qui souffrent et qui manquent de tout».

Le crépuscule s’annonçant, brusquement, les commissions de la Marmite du Partage entament leur action du jour : distribuer 5 000 repas à la population de Lemghaïty. La demande était grande, de partout, et de nulle part, les habitants du quartier sortent de leurs baraques. Tenant des assiettes dans les mains, ils se mettent en file sur les nattes et attendent de bénéficier des repas gratuits.

Dattes, café, pain et repas divers ont été du menu du jour pour le plus grand bonheur des familles. Une heure plus tard, le sourire se lisait sur tous les visages. Mission avait été accomplie. Visiblement satisfaite de sa première sortie, l’équipe de la Marmite range le matériel et se donne rendez-vous pour le prochain vendredi pour une grande sortie dans un quartier précaire de la ville de Nouakchott.

Lemghaïty, un quartier précaire….

A l’instar de plusieurs quartiers précaires de Nouakchott, Lemghaïty est une pale copie des quartiers périphériques de Nouakchott. Pas d’école, pas d’eau courante, pas d’électricité. Pas de structures administratives hormis une petite pharmacie qui fait office de centre de soin et de vente de médicaments. Ici, le fut d’eau potable est à 500 UM alors qu’il fait moins que la moitié du prix ailleurs.

Les populations vivent dans des conditions très difficiles notamment en cette période du mois béni de Ramadan. D’après les témoignages de la population aucune autorité administrative n’a posé pieds à Lemghaïty depuis plusieurs mois. Accroupie dans sa vielle baraque, à coté de ses enfants, Mariem Mint Eddi une septuagénaire terrassée par l’âge, compte parmi les couches les plus pauvres de Lemghaïty.

Arrivée dans ce quartier depuis 2005, divorcée, cette mère de famille tente de nourrir ses quatre enfants avec les moyens du bord. « Ici à Lemghaïty, nous vivons dans des conditions très difficiles. Je vis seule avec mes enfants et je les nourris grâce à mes petits commerces de voiles ou grâce à des bonnes volontés. Avant le Ramadan, nous n’avons pas les moyens d’assurer les trois repas de la journée. Aujourd’hui, nous partageons le repas entre le couper des jeûneurs et le déjeuner des enfants ».

C’est aussi le même calvaire que vit Mahfoudh Ould Taleb Mohamed, un père de famille dans cette localité depuis 2006. « J’arrive difficilement à nourrir mes trois quotidiennement sans parler de leur éducation. Si la vie est assurée dans ce bled, c’est bien parce qu’ici tout le monde vit dans la solidarité. Le voisin qui se sert chez moi un jour me reçoit le lendemain ».

Et d‘ajouter : «Nous sommes fatigués de rester sans abris sous le froid, la chaleur, le vent et la pluie. Il est grand temps que l’Etat procède au tracé des lieux et à la régularisation des terrains. Pour autant, l’autre urgence est de nous construire des infrastructures routières et sanitaires »

Cheikh Oumar NDiaye

RIMWEB VOUS Y MENE EN IMAGES……….

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge