Environnement : La centrale solaire de Nouakchott, un projet prometteur

La centrale solaire installée à la périphérie de la capitale, inaugurée par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, le BOUMOUZOUNA 1969 (5)18 avril 2013, vient à point nommé répondre à une demande soutenue depuis une dizaine d’années par les ONG Nationales impliquées au développement durable, l’environnement et à la sauvegarde du milieu naturel.

La station solaire qui produira 15 MW, couvrira les besoins en énergie solaire dans des proportions estimées à 10% de la consommation de la ville de Nouakchott. Les incidences positives de ce projet colossal sont multiples : diminution graduelle de l’utilisation des fuels destinés aux centrales électriques qui fonctionnent au gas-oil et limitation des émissions à effet de serre à laquelle notre pays a souscrit à l’issue des multiples sommets mondiaux tenus à propos de la problématique environnementale liée aux changements climatiques. Rappelons que les différentes résolutions ont recommandé fortement la limitation des émissions de gaz à effet de serre et par conséquent l’instauration et le développement et l’exploitation à l’échelle planétaire des énergies renouvelables. Pour ces raisons, le pays, encouragé par cette dynamique mondiale, profite aujourd’hui d’une aide offerte généreusement par les Emirats Arabes Unis dont le représentant du gouverneur d’Abou Dhabi son Altesse Cheikh Said Ben Zayed Al Nahyane a fait le déplacement de Nouakchott pour l’évènement, à savoir la mise en place cette station révolutionnaire au plan énergétique environnementale, dans la sous région. En conséquence les effets au plan économique sont considérables en raison des économies en devises réalisées subséquemment. Il est souhaitable, voire fortement recommandé de multiplier ce genre de stations voltaïques pour couvrir, à l’avenir non seulement les besoins de la capitale, mais aussi la demande grandissante des principales villes du pays, puisque rien ne l’empêche car l’insolation assure un rayonnement solaire toute l’année. En outre il faudra mettre en place d’autres sources d’énergies propres renouvelables fortement encouragées par les conditions climatiques comme l’éolienne et gazière à la faveur des ressources en gaz naturel potentiellement considérables, pour nous limiter à ce niveau à celles-ci. BOUMOUZOUNA

Source : ONG AFE

La centrale solaire installée à la périphérie de la capitale, inaugurée par le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, le 18 avril 2013, vient à point nommé répondre à une demande soutenue depuis une dizaine d’années par les ONG Nationales impliquées au développement durable, l’environnement et à la sauvegarde du milieu naturel. La station solaire qui produira 15 MW, couvrira les besoins en énergie solaire dans des proportions estimées à 10% de la consommation de la ville de Nouakchott. Les incidences positives de ce projet colossal sont multiples : diminution graduelle de l’utilisation des fuels destinés aux centrales électriques qui fonctionnent au gas-oil et limitation des émissions à effet de serre à laquelle notre pays a souscrit à l’issue des multiples sommets mondiaux tenus à propos de la problématique environnementale liée aux changements climatiques. Rappelons que les différentes résolutions ont recommandé fortement la limitation des émissions de gaz à effet de serre et par conséquent l’instauration et le développement et l’exploitation à l’échelle planétaire des énergies renouvelables. Pour ces raisons, le pays, encouragé par cette dynamique mondiale, profite aujourd’hui d’une aide offerte généreusement par les Emirats Arabes Unis dont le représentant du gouverneur d’Abou Dhabi son Altesse Cheikh Said Ben Zayed Al Nahyane a fait le déplacement de Nouakchott pour l’évènement, à savoir la mise en place cette station révolutionnaire au plan énergétique environnementale, dans la sous région. En conséquence les effets au plan économique sont considérables en raison des économies en devises réalisées subséquemment. Il est souhaitable, voire fortement recommandé de multiplier ce genre de stations voltaïques pour couvrir, à l’avenir non seulement les besoins de la capitale, mais aussi la demande grandissante des principales villes du pays, puisque rien ne l’empêche car l’insolation assure un rayonnement solaire toute l’année. En outre il faudra mettre en place d’autres sources d’énergies propres renouvelables fortement encouragées par les conditions climatiques comme l’éolienne et gazière à la faveur des ressources en gaz naturel potentiellement considérables, pour nous limiter à ce niveau à celles-ci. BOUMOUZOUNA Source : ONG AFE

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind