2ème Championnat de Kick Boxing : Quand un patronyme pousse au boycott officie

Pour la deuxième année consécutive, le Championnat national de Kick Boxing, qui a eu lieu vendredi 26 avril 2013 au Stade Olympique de KING BOXING-RIMWEB.NETNouakchott, a été séché par le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, malgré les lettres d’invitation qui lui ont été adressées par les organisateurs.

Les raisons de ce boycott ? L’organisateur en chef et président de la Fédération du Kick Boxing en Mauritanie est un jeune à qui le pouvoir en place reprocherait son patronyme, mais surtout sa parenté directe avec un opposant du nom de Salah Ould Hanana, président du parti HATEM.

Pourtant, le jeune Ely Cheikh Ould Hanana, neveu de Salah Ould Hanana, ne fait ni de la politique ni ne s’y intéresse, de ses propres aveux. Sa passion réside en l’amour de cet art martial qui intéresse aujourd’hui plus de 2.000 jeunes adhérents mauritaniens.
L’engouement de la jeunesse mauritanienne pour ce sport de combat est tel que la fédération est incapable aujourd’hui de faire face à la forte demande.

Malgré tous ces atouts et surtout, malgré le dynamisme de cette jeune fédération et de son président, le ministère de la Culture, si prompte à honorer de sa présence les manifestations culturelles et sportives les plus insignifiantes, ne parvient toujours pas à faire la part des choses, en faisant le distinguo entre ses attributs et ses missions techniques professionnelles, d’une part, et d’autre part, sa casquette politique.

Et dire que le président Mohamed Ould Abdel Aziz en personne vient d’inscrire son benjamin dans le club de Kick Boxing, géré par… Ely Cheikh Ould Hanana !

Ce qui est sûr, la Fédération de Kick Boxing semble bien marcher, même en l’absence de tout appui, moral ou matériel du ministère de tutelle. Pour preuve, la réussite éclatante des deux éditions du championnat qu’elle organise depuis 2012.

Pour le championnat de 2013, la foule avait massivement répondu à l’appel, en envahissant par centaines la place centrale du Stade Olympique où était dressé un ring conçu suivant les normes internationales.

Animé par le groupe de Rapp Ewlad Leblad » et le club Breakdancers de Nouakchott, l’ambiance surchauffée de ce 2ème Championnat national de Kick Boxing a constitué une belle attraction. A une jeunesse mauritanienne survoltée, s’étaient joint un public européen, arabe et africain, fasciné par le spectacle.

En tout, six combats ont été programmés, de la petite jusqu’à la moyenne catégorie, avec des boxeurs talentueux qui ont provoqué le holà du public, dont une parenté excitée et des supporters qui ont chauffé les allées.

Le championnat qui s’est poursuivi tard dans la soirée a été couronnée par la distribution des trophées aux vainqueurs et aux combattants qui se sont le plus distingués. La BMCI était le principal sponsor de cette édition, à côté de la Mauritel et de la Boutique de parfum «53».

Cheikh Aïdara

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind