26 morts dans l’attaque de Ouagadougou selon un nouveau bilan provisoire

OuagadougouUn nouveau bilan officiel publié samedi après-midi fait état de 26 morts suite à l’attaque perpétrée par un groupe terroriste contre un hôtel et un restaurant dans la capitale burkinabè.

Le ministre burkinabè de la sécurité, Simon Compaoré, en visite samedi matin à l’Hôtel Splendid, attaqué vendredi soir par un commando de terroristes, a faisait état d’un bilan de 23 morts et plus d’une centaine de personnes libérées dont certaines ont subi des blessures.
« Il y a 23 morts pour le moment et 100 à 150 personnes libérés dont certains sont blessés et sont admis à l’hôpital Yalgado (le plus grand hôpital de Ouagadougou) et sont pris en charge », a déclaré le ministre en charge de la sécurité burkinabè, Simon Compaoré .
Pour l’ancien maire de la capitale, « il y a trois terroristes qui ont été mis hors d’état de nuire dont 2 femmes et un homme, 2 Négro-africaines, et un Arabe de peau blanche ».
Le ministre en charge de la sécurité burkinabè a indiqué que que « les blessés sont déjà admis à l’hôpital Yalgado et sont pris en charge. Certains étaient déjà admis au bloc et c’est l’occasion pour moi de féliciter les agents de la santé, les médecins les chirurgiens qui ont travaillé la nuit jusqu’au matin ».
Simon Compaoré dit ne pas connaitre le nombre de djihadistes qui ont attaqué Ouagadougou et « tous les bâtiments avoisinants l’hôtel Splendid vont faire l’objet de visite pour que rien ne nous échappe. Que tous ceux qui ont pris ce risque d’attaquer notre pays puisse savoir qu’on n’attaque pas notre pays impunément ».
« Dieu est aux côtés de ceux qui veulent le bien et je suis sûr que Dieu va aider l’ensemble des forces de sécurités et de défense à bien défendre notre pays, notre ville », a ajouté Simon Compaoré.
La prise d’otages a commencé vendredi dans la soirée, aux environs de 19 h 30, heure locale et GMT, par des tirs sur l’avenue Kwamé N’krumah dans les environs de l’hôtel Splendid et du restaurant Cappuccino, fréquentés par des expatriés.
Les assaillants enturbannés, selon des témoins, ont mis le feu à certains véhicules à l’extérieur, après avoir opéré des tirs. L’attaque a été revendiquée peu après par Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
Par ailleurs, un second assaut a été lancé samedi sur un autre établissement hôtelier (Hôtel Ibis), attaqué par des assaillants après la libération de l’hôtel Splendid et le restaurant-café Cappuccino, au centre de Ouagadougou, a encore annoncé le ministre de l’intérieur.

Un couvre-feu a été instauré de 23h00 à 6h00.

Auteur: Apanews - Apanews

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge