Président Directeur Général EMAP/TP écrit au ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire

Houmeya Ould Tangi, Président Directeur Général EMAP-TP

L’entreprise EMAP/TP, ayant pour président-directeur général Houmaya Ould Tangi, est un établissement national créé en 1967 avec d’autres sociétés par feu le Pfacsimile-tangi2résident Moktar Ould Daddah pour permettre l’indépendance du secteur des entreprises du monopole et de la mainmise des sociétés étrangères, notamment françaises. Depuis lors, EMAP/TP a engrangé des marchés de plusieurs dizaines de milliards au profit d’organismes aussi respectables que la Banque mondiale, la Banque africaine, le Fades et autres . Notre entrefacsimile-tangiprise réclame encore des dettes de 90 millions d’ouguiyas dûment reconnues pour lesquelles le Président de la République, son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz s’est engagé à donner des instructions pour qu’elles soient payées. Nous l’en remercions vivement pour nous avoir donné l’occasion de s’exprimer librement pour dénoncer les injustices et réclamer nos droits sans crainte. C’est en faveur de ce climat que je rappelle au ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’aménagement du territoire, Monsieur Bâ Yahya qu’il devait, avant de nous adresser une quelconque critique, prendre la peine de se renseigner objectivement sur notre entreprise qui détient beaucoup de références et qui lance un défi cinglant à tous ses partenaires de lui prouver un défaut ayant émaillé ses contrats en termes de retard d’exécution ou de consommation de caution définitive ou autre. Le fait que j’ai prêté de l’argent au ministre, puisque je connais parfaitement sa famille (Ehl Boubacar Bâ) et que pour me faire payer, il a fallu que je le traîne devant le tribunal de Tevragh Zeina ne doit pas être une raison pour me faire des ennuis au point d’inscrire mon entreprise sur la liste noire sans arguments valables. Et de refuser de répondre à trois lettres émanant de la Cour d’appel, de la Wilaya de Nouakchott et d’une Moughataa (voir fac similé des lettres) afin de fournir des renseignements concernant un terrain m’appartenant, alors que les autres correspondances venues bien après les miennes ont obtenu des réponses dans les délais est tout simplement une preuve ou d’incompétence ou d’irresponsabilité. J’ai bien demandé et obtenu une résiliation consentie de contrat entre mon entreprise et le Projet de Rénovation et de Réhabilitation de la Ville de Tintane puisque cet établissement a refusé sans raison de facsimile-tangi3me payer plus de cinq millions de dettes attestées par un document dûment signé (voir fac similé) pour des quantités supplémentaires que j’ai effectivement livrées, malgré la lettre de paiement que j’ai adressée à son directeur qui, je le sais, dépend du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire. Je rappelle au ministre et aux directeurs, qui ont mis mon entreprise sans raison dans la liste noire, que ce sont eux qui devaient être dans la liste noire et la liste jaune et rouge et je leurfacsimile-tangi4s apprends que j’ai les preuves pour cela. Je regrette que dans cette ère de justice et de bonne gouvernance du Président Mohamed Ould Abdel Aziz, des personnes de cette trempe soient encore désignées à des postes de cette importance. Je demande au Président, pour lequel j’ai voté et dont je suis l’un des fidèles soutiens, d’assainir son entourage de ces bandits déguisés en responsables. Les règlements de compte et les coups bas ne valent rien contre de vieux patriotes de plus de soixante dix ans qui servent le pays depuis les indépendances à nos jours et qui ne demandent que leurs droits.

Houmeya Ould Tangi, Président Directeur Général EMAP/TP

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind