Trarza : .La visite du président et la « guerre » des clans

 Aziz camoufoule
Malgré que le programme de la visite du président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, au Trarza soit connu d’avance, beaucoup de coins d’ombre entourent son déroulement et la manière dont les différents segments de la Majorité, notamment le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR), vont la vivre.

Alors qu’on avait annoncé que parmi les grands moments oncés de cette visite, un meeting populaire que le président Ould Abdel Aziz compte organiser à Rosso, il a été dit également qu’il ne s’adressera pas aux populations durant cette tournée !

Le fait que le président Aziz renonce, subitement à l’organisation de meeting populaire lors de ses visites à l’intérieur du pays, est un « style » qu’aucun chef d’Etat n’avait adopté avant lui. On savait plutôt qu’il tenait à ces manifestations et à parler longuement devant les citoyens ; et tout le monde a en mémoire ses discours enflammés à Nouadhibou et ailleurs.

Il y a aussi que beaucoup de citoyens exagèrent dans les préparatifs pour accueillir le chef de l’Etat, plantant les tentes, mobilisant leurs soutiens, pour découvrir, qu’Ould Abdel Aziz ne s’adressera pas à eux, et même ne passera pas par eux, comme cela est arrivé dernièrement à Nouadhibou.  Des sources médiatiques, citant le site « Legwareb » indiquent que le maire de Rosso, pourrait, lui aussi, ne pas prononcer de discours devant le président de la République au nom des populations de la ville, à cause de divergences avec le frère de la Première Dame !

La question des absents, ou des « absentés » est devenue une histoire qui accompagne toutes les visites du président Aziz. Certains maires sont de l’opposition et ne désirent pas participer aux « shows » des visites présidentielles pour des considérations idéologiques, d’autres en sont empêchés pour offrir cette occasion de « paraître » à des personnalités qui viennent d’ailleurs. Ce qui exaspèrent certaines personnalités et citoyens des localités visitées qui l’ont fait savoir à l’occasion de la visite de Nouadhibou.

Source : Elhourriya

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind