29 mai 1968 : Que reste t-il de l’esprit de Zoueratt?

 

L_esprit_de_Zouertt_o_001Le 29 mai 1968, à Zoueratt, les ouvriers de la MIFERMA, entreprise alors entièrement aux mains d’investisseurs étrangers et véritable État dans l’Etat, descendent dans la rue pour réclamer une amélioration de leurs conditions d’existence et la fin de l ‘apartheid social dont ils font l’objet par rapport aux expatriés européens.
Une répression sanglante s’abat sur eux et plusieurs d’entre eux tombent en martyrs. Ce sont les « Martyrs de Zoueratt » dont le combat marquera la naissance de la conscience sociale de la classe ouvrière en Mauritanie et ouvrira la voie à l’unité des patriotes de toutes nos composantes ethniques contre le néocolonialisme et le féodalisme arrogants représentés par l’État.
Ils ouvrirent la voie aux conquêtes démocratiques ultérieures dont notamment la nationalisation de la MiFerma elle même. Que reste t-il de l’esprit de Zoueratt? Malgré les errements et les provocations sur fond d’immenses tragédies subies, cette conscience commune résiste et fonde toujours la recherche de l’unité des composantes du peuple pour la satisfaction de leurs intérêts respectifs et de leurs intérêts communs comme nous l’ont encore montré les ouvriers de la SNIM.
Elle fonde toujours le refus des divisions et des confrontations sur des bases raciales, tribales ou ethniques et la culture d’une solidarité agissante et moderne au sein de notre peuple, tournée vers le progrès et l’unité de notre patrie, dans l’égalité la plus complète de tous les citoyens.
Cet esprit doit être entretenu car c’est de lui que dépendra l’avenir radieux de notre pays , dans la.paix et la.concorde. Vive l’esprit de Zoueratt!

Lo Gourmo

Source : Adrar-Info (Mauritanie)

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge