La Marche contre l’impunité est à mi-distance entre Boutilimit et Nouakchott

INITIATIVE POUR LA RÉSURGENCE DU MOUVEMENT ABOLITIONNISTE

IRA-Marche impunité

La Marche contre l’impunité est à mi-distance entre Boutilimit et Nouakchott

                Pendant que les professionnels de la petite politique s’écharpent à longueur d’accusations de fraude et de petites magouilles, pendant que l’incapable CENI tripatouille les résultats des urnes, pendant que se déroule une élection sans queue ni tête et dont les résultats sont connus d’avance, les militants antiesclavagistes avalent les kilomètres sur la route dite de « l’Espoir » pour relier, à pied, la ville de Boutilimit à la capitale du pays, Nouakchott, soit une distance de 150 kilomètres.

                Ils sont un noyau de 30 marcheurs militants de l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA), dont trois femmes, bardés de banderoles qui crient leurs revendications et armés d’une solide volonté d’en découdre avec un système qui institutionnalise l’impunité, qui perpétue l’injustice et qui combat toute velléité de résistance. Cette marche contre l’impunité, ils l’ont lancée ce mercredi 27 novembre pour soutenir Nourra mint Aheimed, cette jeune esclave qui a osa porter plainte contre ses maîtres. Ils l’ont lancée la veille du 28 novembre, jour d’indépendance en Mauritanie mais aussi jour où 28 Négro-africains de Mauritanie avaient été passés par les armes à Inal en 1990 juste parce qu’ils furent Noirs.

                Le coup d’envoie de cette marche a été donner à Boutilimit par Madame Coumba Dada Kane vice présidente de IRA entouré de plusieurs membres du bureau exécutif dont notamment Mr Ahmed Ould Hamar Vall et Balla Touré.

Les Marcheurs sont aujourd’hui au kilomètre 75 de Nouakchott. Ils ont, jusqu’à présent, soutenu un rythme de 25 à 30km par jour. Ils sont exténués mais motivés comme au jour du départ . Chaque jours des dirigeants de IRA visitent les marcheurs pour assurer leur suivi et s’enquérir sur état de santé

                Notre organisation démontre, encore une fois, que l’exercice de la politique ne se réduit pas aux petites magouilles électoralistes. Le régime de Ould Abdel Aziz nous a interdit de participation aux compétitions électorales. Mais pour nous réduire au silence, il va falloir qu’ils nous interdise aussi l’accès aux populations, la prise en charge des soucis et des préoccupations de cette population et surtout de la frange la plus démunie parmi cette population et la plus laissée pour compte, le peuple hratine.

                Tout en saluant le courage physique de ses militants et tout en célébrant leur force morale, IRA rappelle les éléments suivants:

1- Nous dénonçons la chape de silence que les média mauritaniens imposent aux activités de notre organisation. En effet alors que la moindre réclamation ou contestation des résultats de cette mascarade d’élection est relayée, commentée et amplifiée par les sites et journaux du pays, une marche militante et pacifique de 150 km est passée sous silence;

2- Nous nous étonnons de l’indifférence des partis politiques et des ONG devant notre combat qui s’inscrit à la fois dans l’exercice le plus noble de la politique et les préoccupations fondamentales des organisations de la société civile;

3- Nous annonçons que la Marche contre l’impunité entrera dans Nouakchott le lundi 2 décembre et demandons à l’ensemble de nos militants et sympathisants de se mobiliser pour recevoir nos marcheurs à l’entrée de la ville avec l’accueil qu’ils méritent.

 

La Commission de Communication                                       le  29 novembre 2013

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge