Le nouveau directeur général de la Mauritano-tunisienne de communication (MATTEL), le français Dominique Saint-Jean, a déclaré ne pas être concerné par les divergences étalées ces derniers temps sur la place publique, entre partenaires mauritaniens et tunisiens, ajoutant qu’il ne dispose pas d’informations suffisantes à ce sujet et qu’il est venu surtout pour mettre en œuvre une stratégie pour relancer l’activité de la société.

Le nouveau directeur général de la Mattel a poursuivi, dans un entretien avec Saharamédias que la situation de la société recommandait le recours à un dirigeant disposant d’expérience mais qui ne soit ni tunisien ni mauritanien.
Il a précisé qu’il a travaillé auparavant comme directeur des filiales de la société France télécoms dans divers pays africains et qu’à ce titre il dispose d’une grande expérience dans le domaine.
Il est attendu que les travailleurs de la Mattel organisent une cérémonie d’adieu pour leur ancien directeur général, le tunisien Mohamed Ali Essahili et de bienvenue pour son remplaçant, le français Dominique Saint-Jean.
Le directeur général sortant avait déclaré à Saharamédias, en janvier dernier, que la démission surprise du partenaire mauritanien Mohamed Ould Bouamatou a obligé le conseil d’administration de la Mattel à tenir une assemblée extraordinaire pour prendre des mesures d’urgence permettant à la société de continuer à fonctionner en attendant le dépassement de la crise actuelle.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge