4e Forum Café : focus sur l’emploi des jeunes en Mauritanie

forcumcafe

Le Forum Café a organisé ce 24 août son 4e débat sur le thème de  « L’engagement Citoyen des Jeunes  et La Problématique de l’Emploi des Jeunes » au musée national.

Le présent débat qui a démarré avec « un large retard », a donc été consacré à la problématique fétiche de l’emploi des jeunes.  Une thématique qui permet à la promotrice de ce forum Tabara Mbodj de dire que « les jeunes ont la formation, la compétence, mais ils n’ont toujours pas accès à l’emploi ». Comment ce constat peut-il s’expliquer ? Rimweb a tendu son micro pour vous.

Le manque de mobilisation, de cooptation, d’implication et de moyens voilà des mots pour décrire le problème des jeunes selon Bezeid Deddy de Mauritanie perspectives. Selon ce dernier qui travaille sur la problématique « Etat d’avancement du GT1 : Jeunesse, identité vision et typologie », la jeunesse mauritanienne représente plus de 70% de la population. Elle constitue une couche vulnérable malgré les discours politiques.

Le Professeur Cheikh Saadbouh Kamara dans son exposé sur «l’engagement civique des Jeunes » a confié qu’il y a à « boire et à manger pour tout le monde » en terme d’emploi. Mais selon ce consultant international, la jeunesse doit cependant « arrêter le cap »  et définir ses objectifs en ayant pour crédo le principe de « responsabilité ».

forumcafejeune

Pour que l’employabilité des jeunes soit une réalité pour tous, « il faut une volonté politique de l’Etat » a soutenu un intervenant selon qui « la Mauritanie est un pays riche ». Dans la même lancée, Jojo Sow a plaidé en faveur de la mise en place d’« un système d’orientation de jeunes ». Des cibles qui doivent pour elle se former « dans tous les secteurs ».

Il faudrait que les organisateurs de ce forum sollicitent aussi les acteurs étatiques afin de croiser les regards pour une recherche durable de solutions à propos d’une telle question prioritaire. Pour le moment à ce propos, Tabara Mbodj confie que « les jeunes ne se retrouvent pas dans la politique de l’Etat en matière d’emploi » ajoutant que le forum est à ses premiers pas. Au passage c’est par « une équation multisectorielle » que cette problématique sera porteuse d’espoir témoigne un observateur.

La promotion de « la culture entrepreneuriale » a été au cœur de ces échanges. Ainsi Aïssata Lam, présidente de la Jeune Chambre de Commerce de Mauritanie est convaincue que « les jeunes ont pris conscience que le destin de leur pays repose entre leurs mains ». Préférant rester optimiste, elle estime qu’il faut « influencer le gouvernement par nos actions ». Ce débat a été marqué par la présentation de parcours de jeunes tels que, Diadié Camara.

Pour rappel, ce débat célébré dans la mouvance de la Journée International de la Jeunesse (tenue le 12 août dernier) a rendu un hommage à la Sociologue Tunisienne Nabila Jerad décédée en 2012. Une façon pour les organisateurs de saluer le combat de cette figure qui était chercheuse associée à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (l’IRMC).

Awa Seydou Traoré

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge