IRA échoue dans sa tentative de mettre fin au partenariat Mauritanie –Union européenne

ira-logoBrahim Bilal - Lors de la session du Parlement européen de ce jeudi 18 décembre 2014 à Strasbourg, les eurodéputés ont adopté une résolution recommandant à la Mauritanie de mieux lutter contre l’esclavage moderne et ses séquelles ainsi qu’ a offrir un procès juste et équitable aux activités de IRA, mais ont par contre rejeté des disputions coercitives contre la Mauritanie prôné par ce mouvement.

En effet, les militants du mouvement IRA avaient entrepris un lobbying auprès de leurs alliés parlementaires européens d’obédience chrétiens démocrates afin de faire rompre les accords politiques et commerciaux entre l’Union européenne et la Mauritanie , en invoquant l’article 8 des accords de Cotonou qui stipule:

« ce dialogue a pour objectif d’échanger des informations, d’encourager la compréhension mutuelle ainsi que de faciliter la définition de priorités et de principes communs, en particulier en reconnaissant les liens existant entre les différents aspects des relations nouées entre les parties et entre les divers domaines de la coopération prévus par le présent accord.

Le dialogue doit faciliter les consultations entre les parties au sein des enceintes internationales ».
Cette résolution votée salue la décision prise par le gouvernement mauritanien d’incriminer l’esclavage, l’existence d’une juridiction spéciale traitant de l’esclavage et l’annonce par le gouvernement, en mars 2014, de la mise en œuvre d’une feuille de route pour l’abolition de l’esclavage;

L’Union européenne demande aux autorités mauritaniennes de mener un travail de sensibilisation en matière de comportement et de croyances de la population en ce qui concerne l’esclavage, et ce, à tous les niveaux de la société; encourage vivement les autorités mauritaniennes à contribuer à modifier le comportement de la société envers la question ethnique et l’esclavage, en particulier en ce qui concerne la communauté Haratin; insiste sur la nécessité de rendre illicite toute discrimination fondée sur l’appartenance ethnique, en particulier dans les domaines de l’éducation et de l’emploi; demande également aux autorités mauritaniennes d’abattre complètement le système d’esclavage fondé sur la caste, notamment en ce qui concerne les employées domestiques;

La résolution souligne également l’importance que revêt une relation fructueuse entre l’Union européenne et la Mauritanie pour le renforcement de la démocratie, de la stabilité et du développement dans ce pays; insiste sur l’importance de la Mauritanie en tant que partenaire au sein de la stratégie de l’Union européenne pour la sécurité et le développement dans la région du Sahel.

Enfin, cette résolution exhorte la vice-présidente / haute représentante, le SEAE et les États membres à accroître les efforts consentis pour éliminer l’esclavage en Mauritanie, notamment en veillant à définir une politique claire et praticable en matière d’affaires étrangères et de droits de l’homme, dans le respect du cadre stratégique de l’Union en matière de droits de l’homme et de démocratie, et en mettant en avant le volet « droits de l’homme » de la stratégie dans la région du Sahel, ainsi que dans le contexte du dialogue avec le gouvernement mauritanien, y compris dans le cadre d’accords bilatéraux formels;

Brahim Bilal

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge