L’éditorial de Biladi

Rimweb - ContributionRMI Biladi : A quelques jours de la fin de l’année 2014, s’ouvre à Rosso, capitale du Trarza, le procès de Biram Ould Dah et ses autres codétenus, tous membres de IRA, cette jeune organisation (créée en 2008) qui milite pour l’abolition de l’esclavage et l’émancipation des Hratines.

Un procès qui, de par ses acteurs et leur combat, nous ramène un peu vers le passé. Celui d’une autre organisation anti esclavagiste, la première du genre dans le pays : l’organisation El Hor. Les fondateurs de cette organisation haratine ont été, eux aussi, jugé à Rosso à la fin du siècle dernier.

Et sont, dans leur grande majorité, encore là, toujours actifs, à leur manière, et présents sur la scène politique. Ceux qui les accusaient alors de tous les maux font aujourd’hui leurs éloges et reconnaissent la noblesse de leur combat… Que dira l’avenir, le cas échéant, des prisonniers de IRA ?

Sous le feu de l’actualité, personne actuellement en Mauritanie n’a, semble-t-il, le temps ni l’envie de poser ce genre de questions… Au lieu de se laisser emporter par la mode, les raccourcis faciles et les préjugés tissés autour de la personne du président de IRA et ses compagnons d’infortune, il serait plus judicieux de calmer, comme disent les gens du foot, le jeu et de jouer balle à terre.

Sans occulter le passé de Ould Abeïd, ses écarts de langages et ses propos souvent injurieux pour tous ceux qui ne partagent pas ses idées, on doit s’interroger aujourd’hui sur les motifs de son arrestation et du procès intenté contre lui.

N’a-t-il pas brulé les livres de la jurisprudence malékite très chers à nos faqihs qui les couvrent souvent d’une immunité semblable à celle dont jouit le livre saint ? N-a-t-il pas déjà tenu des propos franchement extrémistes et bravés tous les interdits d’une société qu’il hait à cause des inégalités sur lesquelles elle est fondée… ?

Pourquoi le poursuivre aujourd’hui, auréolé du prix des Nations Unies pour les droits de l’homme, pour des faits ridicules dans un Etat qui se veut démocratique ? Il n’a fait que vouloir manifester son soutien à une manifestation qui dénonce l’esclavage foncier. Un véritable fléau qui affecte tout le pays !

Non, on ne peut jamais accepté que le président de IRA a été arrêté et accusé juste pour les raisons annoncées… Quand on observe le bruit qui entoure cette affaire et la gravité avec laquelle elle est traitée officiellement, on ne peut qu’avoir peur du remake d’un vilain passé si proche au cours duquel on a vu des populations mauritaniennes dressées contre d’autres.

On doit, à tout prix, éviter de tomber dans ce piège. Mais cela ne veut surtout pas dire qu’il faille occulter les véritables et graves casseroles vides que traine notre société : archaïque et inégalitaire. Et qui doivent faire l’objet d’un réel débat national.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge