54e fête de l’indépendance : Des inaugurations et …des grâces !

 

arton9273-f5f6e

La Mauritanie célèbre vendredi le 54e anniversaire de l’indépendance nationale. Un événement qui mérite d’être célébré en grandes pompes par tous les mauritaniens, malgré les douloureux souvenirs qui ont émaillé cet événement de portée nationale, demeuré longtemps un moment de joie pour tous les fils de cette chère patrie afro-arabe, avant de se muer, sous la force de la volonté aveugle des politiques, en cauchemar toujours vivant pour certaines communautés.
L’actuel pouvoir est, selon ses détenteurs, bien conscient de tous les passifs et promet, sans passer encore à la thérapie réellement curative permettant d’apporter les remèdes appropriés à tous ces maux cumulés depuis plusieurs décennies, de les solder à tout prix, en dépit de la puissance des forces obscurantistes auxquelles il est parfois confronté. .

C’est hier , aujourd’hui et demain, l’heure des grandes inaugurations de projets de développement par l’homme fort de Nouakchott Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, le Premier ministre M. Yahya Ould Hademine et les membres du gouvernement.

Habituellement choisie par les grands et illustres Chefs d’Etats pour user de leur pouvoir de grâce présidentielle, la fête de l’indépendance mauritanienne pourrait ne pas déroger à cette sacro-sainte règle qui symbolise la force des Etats et leur capacité à pardonner, à se ressaisir et à donner encore de nouvelles chances à la perfection de l’action politique et socioéconomique évoluant dans un environnement difficile .

Une amnistie nécessaire et vitale parfois considérablement éducative, qui permet d’apaiser les ardeurs, de donner aux uns et des autres l’opportunité de corriger les disfonctionnements et de rapprocher les points de vue tout en prenant conscience du devoir d’œuvrer ensemble pour la bonne marche du pays.
Une grâce présidentielle qui rétablit l’Etat dans ses droits d’imposer la loi et de manifester de la tolérance dans la mesure du possible et qui permet aux contrepouvoirs politique (FNDU) et militantistes (ONG, défenseurs de l’homme), d’affiner leur lutte pour l’adapter davantage au contexte et aux impératifs.
Certes, la Mauritanie est indépendante depuis 1960, si ce terme est circonscrit à la décolonisation et à la gestion des mauritaniens de leurs propres affaires nationales. Mais, sur les plans politiques et socioéconomiques, notre pays, est encore fortement fragilisé par sa lente transition vers une société moderne, égalitaire et unie et où l’intérêt général est sacré.

Il est du devoir de tous, politiciens de gauche et de droite, défenseurs des droits de l’homme de la majorité et de l’opposition, de s’accorder un moment de réflexion pour prospecter des terrains fertiles permettant une renaissance sûre de la Mauritanie loin de ces falaises abruptes dans lesquelles se sont trouvés surpris dans les avalanches dévastatrices bien de pays.
Un idéal à portée des mains qui ne requiert que des sacrifices infimes, des abnégations courageuses et sincères pour que cette patrie se libère enfin des chemins sinueux de l’improvisation, de l’injustice et de l’exclusion. A bon entendeur salut !

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge