A Djibouti, John Kerry appelle à une «pause humanitaire» au Yémen

John Kerry et le ministre des Affaires étrangères djiboutienLe secrétaire d’Etat américain John Kerry a terminé sa tournée africaine à Djibouti. Le pays subit les conséquences de la guerre au Yémen juste en face de ses côtes, avec un afflux massif de réfugiés.

Cette visite de John Kerry à Djibouti, la première pour un secrétaire d’Etat américain, souligne l’importance stratégique de ce petit pays de la Corne de l’Afrique, à commencer pour la crise au Yémen. Chaque jour on peut voir débarquer dans le port de Djibouti des dizaines de réfugiés qui ont pris la mer sur des barques de pêcheurs. Djibouti est l’un des seuls pays de la région qui accepte de les recevoir. John Kerry a appelé à une pause dans les opérations militaires pour laisser passer l’aide humanitaire.

Mercredi soir, le chef de la diplomatie américaine s’esr ensuite rendu en Arabie saoudite pour discuter de cette éventuelle pause humanitaire et des modalités de sa mise en œuvre. Confrontés à une situation humanitaire de plus en plus difficile, nombre de civils yéménites fuient, en dépit des risques. Pour exemple à Aden, mercredi, 32 personnes ont été tuées et 67 blessées par des obus alors qu’elles tentaient de fuir les combats par la mer.

Lutte contre le terrorisme

John Kerry et le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh ont par ailleurs réaffirmé leur volonté de lutter contre les shebabs en Somalie voisine. Le secrétaire d’Etat américain a remercié Djibouti pour sa participation militaire à la lutte contre les islamistes. Mais cette visite est avant tout l’occasion pour les Etats-Unis de resserrer les liens avec Djibouti où se trouve le camp Lemonnier, la seule base américaine permanente en Afrique, à un moment où la Chine voudrait elle aussi installer une base militaire à Djibouti.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge