A l’aéroport : on trouve dans mes affaires un pistolet…

Sous mes yeux la Côte d’Ivoire donne à la Mauritanie une leçon de fraternité…

Comment ne pas avoir honte après ça ? Pour aller en Côte d’Ivoire, je suis passé comme tout le monde par la case «  consulat » afin de prendre un visa car la Mauritanie arabo s’est retirée de la CEDEAO. Cette même Mauritanie arabo qui, hormis pour la Tunisie, ne peut pas mettre les pieds chez « les frères » du Maghreb ou de la péninsule arabique sans visa ! Quelle communauté ! C’est peut-être cela l’arabité errante…

Même pour les passeports diplomatiques, la Mauritanie arabo n’a pu négocier la libre circulation qu’avec l’Espagne et le Brésil ! D’ailleurs on se demande bien quel intérêt de lever la nécessité d’un visa diplomatique entre la Mauritanie et ces deux pays sinon pour permettre à nos diplomates d’aller faire leurs petites affaires pas toujours catholiques en toute discrétion car normalement il faut un mot du ministère des affaires étrangères vers la chancellerie concernée. Désormais, plus de trace, personne ne saura quand nos diplomates présumés affairistes iront se rendre en Espagne ou au Brésil…
Pour le reste, quelle ne fut pas ma surprise en arrivant au consulat de Côte d’Ivoire pour y apprendre que contrairement à nos frères arabos marocains, algériens et autres, on peut aller en Côte d’Ivoire sans visa ! Une carte d’identité suffit malgré les dernières tracasseries au sujet de la carte de séjour qui a défrayé la chronique à cause de la nullité en communication de nos autorités !  
Comme les sénégalais et autres frères africains, la Côte d’Ivoire n’a pas voulu réagir aux lubies cavalières de la Mauritanie arabo car apparemment depuis longtemps nos voisins ont compris qu’on a du mal à avancer ; nos nationalistes arabos fiers de camper dans la préhistoire, appellent cette réticence à aller de l’avant : le conservatisme d’une société fière de son rayonnement culturel !
Seulement pour marquer le coup, les ivoiriens vous font remplir un formulaire si c’est votre première visite. Faut-il payer quelque chose ? Absolument rien ! La fiche est scannée et envoyée en Côte d’Ivoire et voilà vous pouvez y aller. Arrivé là-bas, on baisse les yeux une seconde fois face à la politesse du personnel de l’aéroport ! C’est du « bonjour monsieur » partout ! « Bienvenue monsieur » partout !
La seule différence à cause des récents événements qui ont secoué le pays, c’est qu’on vous prend vos empreintes digitales et autres coordonnées biométriques à savoir une photo. Mais pas une seule question du genre « où allez-vous ? » ; on ne demande même pas si vous avez un sou, alors que les ivoiriens, nous leur demandons à l’arrivée d’avoir au moins 30.000 un ou cfa, je ne sais plus. Peu importe.
On se sent chez des frères, c’est tout !
Quelle organisation, aucune pagaille. Ma valise n’est pas arrivée, croyez-vous  que ce fut comme avec Royal Air Maroc où nos valises disparaissent à Casa ? Une heure et demie plus tard, je reçois un coup de fil me disant que ma valise est là. Et quel service à l’aéroport, en une minute on peut disposer d’un numéro de téléphone.
Par contre nos services de sécurité à l’aéroport sont efficaces et sympathiques. Au départ, un jeune derrière l’écran a vu un pistolet dans mes affaires et hop ! Me voilà à ouvrir un papier cadeau car comme vous savez en Mauritanie les seuls jouets efficaces sont des pistolets… J’avais apporté une arbalète d’excellente qualité débusquée chez un libanais qui ne fait pas dans le chinois et craignant que ma valise ne s’égare et devoir arriver les mains vides, j’ai pris le cadeau en cabine.
Nos policiers ont analysé le jouet mais au lieu de le confisquer, ils l’ont donné au chef d’escale qui l’a remis au pilote qui me l’a remis en arrivant, c’est sympa. Merci…
Quant aux visas, il est temps que nos frères arabos soient aussi fraternels que nos frères noirs africains.
Inchallah
Source :  vlane.a.o.s.a

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind