A propos de Bouamatou : réponse à Yakoub Ould issa

bouamatou-net1Il y’a quelques jours dans un article, un certain Yakoub Ould Issa, que je salue au passage, se posait la question qui consiste à savoir qui pourra encore en vouloir à Bouamatou.

Sans être concerné par cette question, sauf peut-être dans sa dimension de fait ayant des incidences sur l’économie du pays, je voudrais attirer l’attention de Ould Issa sur le rapprochement que le tristement célèbre club « lekniv » semble amorcer ces derniers temps en direction du président Aziz et qui serait à l’origine du regain de violence verbale qu’on prête à ses membres pour assouvir de vieilles velléités de revanche.

Dans l’agenda de la mafia PRDSienne, ce rapprochement ne serait d‘ailleurs que la suite logique de l’éloignement réel ou supposé de Mohamed Ould Bouamatou par un président qu’il a aidé et soutenu au moment où, lors de la présidentielle de 2009, le club « lekniv« , sous la supervision du couple Taya, avait mis en branle ses machines économiques et financières pour le laminer.

Je pense que c’est d’abord dans ce renversement d’alliances que Ould Issa doit chercher en partie la réponse à sa question d’autant plus pertinente qu’elle reste d’actualité.

Mais c’est aussi dans l’environnement de médiocrité généralisée qu’il convient de débusquer des petits nouveaux riches qui ne s’accommoderaient guère du retour de Bouamatou auprès d’un Aziz que chacun tente de s’approprier pour asseoir sa richesse et l’influence politique et sociale dont elle est la garante.

Ce qui est cependant sûr c’est qu’à aucun moment de cette campagne dirigée contre sa personne et contre ses intérêts, Ould Bouamatou n’a accepté, ni de répondre, ni de se rabaisser à une compétition dont les organisateurs ne savent visiblement pas faire la différence entre les nobles chevaux de courses et des chameaux de bât que plusieurs décennies de sécheresse ont réduit à des coursiers animés par le seul appât du gain.

En refusant de répondre à ses détracteurs et au risque de prêter le flanc à leurs manœuvres et combines, Ould Bouamatou fait sienne la poésie de grandeur de Ould Mouhamdi :

We inn tara sa’ilen dhou eddou’vi yew’adahou ::: Vellahou ya’simouni minn sawlati eddou’ava

Certains diront à ce propos que la grandeur ne saurait être suffisante pour contrer la mauvaise foi d’ennemis d’autant plus décidés à en découdre avec Bouamatou, qu’ils semblent avoir le vent en poupe.

A ceux-ci je dirais également que dans la même poésie de Ould Mouhamdi, il est dit :

Ghad gharrahou jariehou vil’ghouvri mounveriden ::: Vedhanna sour’atihi bihi veghad deleva. Et comme on dit chez nous, le temps se chargera de redresser le tort et de remettre chacun à sa place.

Cela est aussi vrai que rien n’est eternel, surtout pas les hommes et la capacité de nuisance dont ils disposent parfois et que certains d’entre eux utilisent pour abattre un rival à défaut de pouvoir en copier les vertus. Ould Bouamatou incarne, en effet, la réussite idéale pour tout homme d’affaires.

Il exerce aussi une certaine fascination sur ceux qui l’observent à des fins de rivalité en même temps qu’il déroute tous ceux qui tentent de percer le mystère de la clé dorée logo de la Générale de Banque de Mauritanie.

Ce ne sont donc pas les attaques sournoises de quelques snipers tapis dans le système bancaire, ni la trahison de quelques cadres créés par BSA et qui lui ont préféré des postes politiques, qui ébranleront Bouamatou.

Ce ne sont pas non plus les Fondations qui poussent comme des champignons, surtout au niveau des banques pour donner bonne conscience à leurs patrons, qui feront ombrage à la Fondation Bouamatou, ni qui l’égaleront dans la vocation de l’utilité publique.

Il est, par ailleurs vrai que les ennemis de BSA occupent le devant de la scène et peuvent se prévaloir de la puissance de l’argent, mais Bouamatou, lui, occupe les cœurs et peut se prévaloir de la force de l’avenir. Allez y faire la comparaison.

Compte tenu de tout cela Ould Issa ne doit plus se poser la question de savoir qui en veut à Bouamatou.

M.S.Beheite

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge