A qui profite la diffamation acharnée contre la Garde Nationale ?

 

Saleck ould AbdallahJ’avais évoqué, dans un précédent article la détérioration du niveau de nos médias dans leur traitement de certains sujets. J’ai notamment constaté que la plupart des sites électroniques se sont transformés en tribunes ouvertes devant les rumeurs de mauvaises foi et autres flagorneurs.

J’ai été offusqué de remarquer que ces tribunes médiatiques ne se gênent pas à diffuser des rumeurs  dont les auteurs n’ont pour objectif que de ternir l’image de personnalités nationales qui n’ont rien à se reprocher, ou de s’en prendre à des institutions sensibles et vitales dont les services rendus la nation sont d’une importance capitale.

Nulle intention de ma part de défendre Jean ou d’attaquer Paul. Un exercice pour lequel je n’ai aucune vocation. Je reste, cependant, profondément convaincu que les médias ont un rôle des plus nobles qui consiste à présenter les faits et à informer vrai ; loin de toute fantaisie ou sensation. C’est ce qui me pousse, aujourd’hui encore, à tirer la sonnette d’alarme sur le danger de certains dérapages qui menacent, dangereusement, la noble mission du journalisme, dont le chemin est suffisamment semé d’embuches.

En effet, depuis plus de deux ans, j’observe une série d’articles publiés, de temps à autre dans des sites dits d’INFORMATION, qui ne peuvent être classés dans aucunes des catégories du travail journalistique, à savoir : Dépêches, analyse, enquête, reportage, article d’opinion…etc.

La situation est d’autant plus hallucinante qu’une campagne contre la personne du Général Félix Negri, chef d’Etat Major de la Garde Nationale.  Bien que  les tenants de ces sites web se soient rendu compte de l’inexactitude des rumeurs relayés par leur sites , j’ai été surpris de lire encore une fois les mêmes allégations alors qu’en lieu et place il devait être publié des excuses auprès de l’opinion publique.

Ils répètent les mêmes actes de diffamation à l’endroit de cet officier supérieur alors qu’il est établi que celui-ci est investi de taches grandioses au service de la patrie et la nation Mauritanienne.

Preuve à l’appui, la situation de cette institution qu’est la garde nationale est beaucoup meilleure que celle qui était la sienne avant que cet officier intègre n’en prenne la direction. Et comme dit la sagesse, « rien n’est vrai dans les esprits si le jour a besoin de preuves. »

Je ne suis pas ici à encenser ni le général Negri ni un autre. D’ailleurs, rien ne me lie à lui, à part l’appartenance au même pays. Mais mon souci est de voir la presse à laquelle Dieu a voulu que j’appartienne soit responsable, propre et irréprochable. Une presse dont est attendue crédibilité et respect des règles de la déontologie afin qu’elle puisse jouer, pleinement, son rôle de 4e pouvoir.  Bref, une presse patriote et responsable.

Saleck ould Abdallah

 

Source: Tawary

 

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge