A VOUS DE JUGER

Le Parquet de la République a reçu Mercredi 12 Juin 2013 un dossier inédit, celui d’un homme et d’une femme mariée. Ils avaient réalisé un film pornographique. La jeune femme, Mariam prisonnier menotteserait marié à un homme de loi.

Mais elle tromperait son mari et entretiendrait des relations extraconjugales avec un type dénommé Mohamed Mahmoud. La relation entre les deux amants perduraient à l’insu de tous, jusqu’au jour où la jeune femme accepta de se faire filmer pendant l’un des ébats. Le photographe était un ami de Mohamed Mahmoud.

Il avait réalisé ce jour-là plein de plan de coup et des gros plans. Le photographe rencontrera plus tard, la jeune femme.

Il l’invita à le suivre, mais elle refusa. Lors d’une deuxième rencontre, il lui fit la même invite, avec cette fois la menace de mettre l’image de ses ébats sexuels avec son ami sur le Net. Elle se serait alors plaint auprès de son mari d’un type qui la harcèle et lui fournit une toute autre version.

Il s’agit probablement d’une version servie par certains sites où il est question de son enlèvement et séquestration, puis de son viol filmé. Son mari aurait alors copieusement corrigé le photographe avant de le traîner au Commissariat de Toujounine 1.

C’est là où l’histoire du film et des photos pornographiques seront divulgués. La femme fut arrêtée ainsi que son copain, Mohamed Mahmoud. La scène semblant montrer le consentement de la femme, elle fut envoyée à la prison des femmes, tandis que l’amant et le photographe furent convoyés à la prison de Dar Naïm.

Abou Cissé.

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind