AAAID : Un investissement colossal dans la pêche

AAAIDDans le cadre de son programme d’investissement dans notre pays, l’Autorité Arabe pour l’Investissement et le Développement Agricole (AAAID) vient de constituer, avec des privés nationaux et la SMCP, la société arabe de transformation, d’élaboration et d’exportation du poisson pélagique en Mauritanie(Samak).
Son assemblée générale constitutive s’est réunie le 28 mars dernier au siège de la SMCP à Nouadhibou. Le projet, à qui la Zone Franche a déjà attribué un terrain situé entre la tour bleue et la société Polyhone Dong, consiste en un complexe intégré de technologies de pointe pour exploiter les produits du poisson pélagique. Il comprend :
-Une unité de réception, de traitement et de transformation du poisson d’une capacité de 400 tonnes/jour ;
Une unité de tri et d’élaboration du poisson (poissons étêtés et éviscérés, filets de poissons, poissons entiers) d’une capacité de production de 268 tonnes /jour ;
-Une unité de congélation d’une capacité de 300 tonnes /jour ;
-Des magasins de stockage d’une capacité de 10.000 tonnes/jour ;
-Une unité de production de farine de poisson d’une capacité de 12.000 tonnes par an et d’huile de poisson d’une capacité de 3000 tonnes par an ;
-Deux bateaux de pêche RSW norvégiens d’une capacité de 100 tonnes /jour.
Le projet se composera donc de deux usines : Une usine de congélation, de transformation et d’élaboration du poisson et une usine de farine de poissons. A partir de la quatrième année, une usine de traitement et de conservation des sardines produira 24 millions de boites de sardine de 900 grammes chacune. La première usine produira 65.000 tonnes de poissons transformés et la seconde 12.000 tonnes de farine de poisson.
Les coûts d’investissement du projet sont estimés à 11,4 milliards d’ouguiyas (soit environ 33,7 millions de dollars) répartis comme suit :
-Capital : 11,1 millions de dollars soit 33% du coût global d’investissement
-Emprunt à long terme : 16,7 millions de dollars soit 49,5% du coût global d’investissement
-Crédit à court terme : 5,9 millions de dollars soit 17,5% du coût global d’investissement.
Le projet emploiera 125 personnes de façon permanente et entre 800 et 1200 non permanents.
Son premier conseil d’administration aura lieu le 2 mai prochain à Meknès (Maroc) pour valider le plan d’action et le programme d’exécution du projet. Les travaux commenceront en juin prochain et le démarrage des activités est prévu dans un an et demi au plus tard.
A noter que ce projet, le premier du genre avec des financements aussi importants et avec la participation d’hommes d’affaires nationaux, n’aurait été possible sans la persévérance du représentant de l’AAAID en Mauritanie, Moulaye Ould Semany. Ayant lui-même supervisé la conception et la mise en œuvre du projet, il a réussi à convaincre les bailleurs de fonds d’y prendre part. Ancien sous-directeur au siège de l’AAAID chargé de la restructuration des entreprises en difficultés, ce jeune fonctionnaire international, sortant des grandes écoles tunisiennes, dispose d’un carnet d’adresses bien fourni. Dans ses tablettes figure également un autre grand projet : une usine de viande à Néma dont les produits sont destinés à l’exportation et dont l’étude de faisabilité est déjà achevée.
Au moment où le secteur minier connait de grandes difficultés, dues à la baisse des cours sur le marché international, le Mauritanie a plus que jamais besoin de ce genre de projets structurants qui crée la richesse par la création d’emplois et la commercialisation de produits à grande valeur ajoutée.

Source : Le Calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge