Accaparement des terres le long de la vallée et interdiction d’exploiter des terrains à Sélibaby.

GuidimakhaSi  populations et organisations de Droits humains crient et dénoncent l’accaparement des terres des cultures  de long de la vallée, au Guidimakha  les cris ont d’autres raisons.

 En effet pour s’être acquittés des droits leur permettant d’occuper des terrains à usage d’habitat dans la zone d’Adalla, un quartier au nord Est de la ville de Sélibaby  des détenteurs de permis  se plaignent car ils sont  dans l’impossibilité de  mettre en valeur leurs terrains légalement acquis

. En effet pour avoir payé la quittance 0042504  à la date du 25 /6/2002,la dame Salmé mint Zouber obtient le permis n 457/WGCAB en date du 25 /6/2002  la permettant d’occuper un terrain sis zone d’Adalla .Pour avoir versé au trésor public le payement de la  quittance 00425818  à la  date du 26/6/2002,la nommée soukeiné s’est  retrouvée avec le permis n460 du 25/6/2002 elle aussi .

 Alors que  par quittance n00425812 du 25/6/2002 et quittance n 00425814 en date du 25/6/2002 Zouber ould Cheikh et Didi sont autorisés par permis n 447 et 449  à  occuper des terrains dans la même zone.

 Mama mint Abdallahi se servant de la quittance n0042819  dispose quant à elle du permis n444 du 25/6/2002  ce fut le cas pour Toutou mint Cheikh ,qui par quittance n 0042806   a été autorisée à obtenir  le permis n438 du 25/6/2002  la permettant de mettre la main sur un autre terrain dans la même zone  qu’Abdallahi. Pour avoir payé  au trésor public la quittance n 00425810 en date du 25/6/2002Cheikh ould Cheikh a été autorisé  en tant que possesseur du permis 441 Du 25/6/2002 de revendiquer un terrain  non loin de Mohamed Ould Cheikh qui en payant la quittance 00425813  s’était  retrouvé  avec le permis n442 du 25/6/2002  avec les mêmes droits que Toubou mint Sidina ,qui pour s’être   acquitté  du payement de quittance n 00425802 en date du 26/6/2002  obtient elle aussi  le permis d’occuper n456 du 25/6/2002 .

Malgré qu’elles aient à leur possession  des permis d’occuper  ces populations se voient interdites d’exploiter ses terrains au motif le Hakem de Sélibaby  en fait obstruction. Pour les observateurs si la  zone en question  est objet de litige entre Zéine ould Cheikh et son Frère Moussa ould Cheikh depuis plus de deux ans, l’administration doit trancher ou envoyer le dossier devant la justice. Mais depuis tel n’est pas le cas malheureusement. Selon une source proche du dossier Zeine ould Cheikh, l’un des autorisés d’occuper des terrains dans la zone  fait de va et  des vient à la Préfecture pendant que Moussa son rival n’y a  jamais était. Pire il lui est interdit de mettre en valeur son terrain.

Certes, pour  ce citoyen  qui réclame justice  c’est à cause d’interférence que les responsables administratifs ont refusé et continuent de refuser  de l’écouter. Et de dire  si ailleurs dans le pays les citoyens se plaignent d’accaparement de leurs terres de culture et surtout  dans  la vallée, au Guidimakha on se plaint  surtout de l’inexistence d’une administration aux services des citoyens avant d’ajouter qu’un administrateur influencé agit pire qu’un adversaire.

Amadou Bocar Ba /Gaynaako

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge