Accusation d’un citoyen ivoirien de duper les mauritaniens et de créer un institut scientifique non autorisé (Photos)

institutMme Zeinebou Abdellahi Falla accusé l’un des ivoiriens résident àNouakchott de détournement de fonds et d’escroquerie de mauritaniens ainsi que de création d’un institut commercial non autorisé et d’octroi de diplômes falsifiés…etc.
Zeinebou indique vouloir à travers l’opinion suivante attirer l’attention des mauritaniens, gouvernants et gouvernés sur « l’humiliation que cet étranger a occasionnée à l’Etat et à ses services dans cette quête malhonnête de la plus grosse somme d’argent » :
« Je voudrais à travers ce bref exposé, apporter des éclairages à l’opinion publique nationale et le public intéressé par les affaires scientifiques et universitaires en particulier, les informer sur le monument de la fraude, dont ont été victimes un certain nombre de citoyens mauritaniens (cadres, étudiants et chercheurs), et dont le héros principal est l’ivoirien, M. « Alfred Agbehoun Babali ».
Pour partager avec nos chers lecteurs le fond de cette affaire, nous allons en exposer les principales séquences, ce qui donne la preuve de l’absence de vigilance requise des services compétents, autrement dit sur le degré de chaos et de mépris de toutes les lois et normes des systèmes de formation, y compris la manière de diriger les réunions publiques.
Et comment un étranger qui a des précédents dans de nombreux pays et soumis à un contrôle judiciaire en Mauritanie (et dont la liberté de manœuvre est très restreinte) a-t-il pu prendre en charge l’administration et la gestion de l’institution censée fournir formation supérieure à des générations de jeunes mauritaniens?
M. « Alfred Agbehoun Babali » a commencé ses activités en Mauritanie sur la base de la volonté de coopérer avec un certain nombre de cadres et de personnalités qui cherchent à créer un cadre organisé et soumis à la loi afin de fournir une plate-forme pour la formation et la sensibilisation sur des sujets d’intérêt pour la Mauritanie, en particulier dans le domaine de la migration, de la lutte contre l’extrémisme et d’encadrement de la jeunesse.
Au moment où l’attention et les efforts de ses partenaires mauritaniens étaient occupés à l’achèvement des procédures juridiques de reconnaissance de l’organisation en question, M.Alfred s’empressait de profiter de l’enthousiasme des jeunes qui souhaitaient développer leur niveau scientifique en s’inscrivant dans des domaines de formation rares pour solliciter leurs « poches » et se constituer ainsi un patrimoine pécuniaire. Aussitôt, il commence à dispenser des cours tirés de programmes fictifs et à distribuer de faux diplômes.
Il y a lieu de déplorer non seulement les victimes de cette supercherie parmi les cadres et les jeunes mais aussi et surtout l’humiliation que cet étranger a occasionnée à l’état et à ses services dans cette quête malhonnête de la plus grosse somme d’argent. Pour nous résumer, nous rappelons en quelques mots les pratiques honteuses de cet imposteur :
-Usurpation de la présidence d’une association non autorisée pour tromper l’état et les organismes diplomatiques;
-Inscription d’étudiants dans un soi-disant institut dit groupe IESSE, non reconnu et perception en contrepartie de sommes d’argent ;
-Distribution et vente de faux diplômes universitaires supérieurs;
-Délivrance de reçus sans signature et cachet;
-Reniement d’un accord signé devant un juge dans lequel il reconnaissait sa responsabilité dans la perception de tous les fonds versés par les étudiants à un institut non autorisé en vue de leur formation et l’engagement à les rembourser en cas de demande;
-Location d’un siège pour cet institut pour continuer à recruter des étudiants ;
-Faire semblant d’être converti à l’Islam pour amener des personnalités religieuses à l’aider à une reconnaissance légale et tout cela en vue de continuer ses menées criminelles ;
-Bien que soumis à un contrôle judiciaire il n’hésite pas à brandir un reçu du registre du commerce comme étant une reconnaissance de fait aux instances chargées de la formation professionnelle et académique ;
– Continue à déclarer que la Mauritanie est propice à tout celui qui veut faire un travail hors-la-loi.
Voici chers lecteurs une petite partie de ce que j’ai voulu partager avec vous à propos de M. Alfred et l’escroquerie qu’il a menée en Mauritanie afin qu’il sache qu’elle n’est pas ce pays de pratiques frauduleuses. Pour cela j’invite notre jeunesse, notre presse et la société civile à se lever debout comme un seul homme contre ce malfaiteur afin qu’il serve de leçon à tous ceux qui ne respectent pas la Mauritanie et son peuple, et pour que cet imposteur soit présenté à la justice et réponde de tous les crimes commis contre la Mauritanie. »


Zeinebou Abdellahi Fall

37197076/
49667412/
22228913

Zeynaabdellahi7@gmail.com

Source : Mourassiloun

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge