Activité parlementaire: Les parlementaires africains se réuniront à Nouakchott

Le parlement mauritanien se mobilise pour réussir le pari de l’organisation d’une rencontre cruciale dans le processus de construction de l’Architecture africaine de gouvernance(AAG) qui constitue le cadre institutionnel continental pour la consolidation de la gouvernance et la démocratie en Afrique.

Le 24 septembre prochain les parlementaires de l’Afrique du nord et du centre se réuniront à Nouakchott dans le cadre d’un séminaire régional consacré à la promotion et l’appropriation de la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance et des instruments sur les valeurs partagées.

Initié par le parlement panafricain qui l’organise en partenariat avec le parlement mauritanien, ce séminaire de 3 jours sera l’occasion de mener des réflexions sur certaines questions majeures en vue de promouvoir la bonne gouvernance, le respect de l’Etat de droit, l’ancrage de la démocratie et la traduction de ces valeurs et principes en actions concrètes pour le bien être des populations africaines.

Le parlement panafricain, les parlements régionaux et nationaux ont un rôle important à jouer dans le plaidoyer en faveur de la ratification et la mise en œuvre des principaux instruments etnormes politiques de l’Union africaine.

Lors du 18ème sommet des chefs d’Etats africains tenu en janvier 2012 à Adis abéba, le conseil exécutif de l’UA avait explicitement priorisé 18 des 43 traités en les recommandant à l’attention des Etats membres.

En dehors de la ratification, le principal défi demeure l’appropriation et la mise en œuvre de ces principaux instruments au niveau national.

La réunion de Nouakchott vise justement à sensibiliser les parlements au niveau des deux régions sur la nécessité de ratifier et de s’approprier les instruments qui constitue la base de l’architecture africaine de gouvernance, notamment la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, le protocole relatif à la cour africaine de justice et des droits de l’homme, la convention de l’union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption ainsi que la charte africaine sur les valeurs et les principes du service public et de l’administration.

Cette rencontre devrait également sensibiliser les principaux acteurs (décideurs politiques, la société civile et les médias) sur la nécessité impérieuse d’adapter aux contextes nationaux tous les instruments de l’union africaine en vue de leur ratification.

Au sortir de la réunion de Nouakchott, les assemblées et les parlements nationaux seront invités à élaborer des programmes d’actions mettant l’accent sur l’accélération du processus de ratification et d’appropriation des instruments de l’UA. Aussi seront-ils appelés à jouer un rôle d’avant-garde dans le suivi de la ratification et de la mise en œuvre des chartes de la démocratie, du service public et de l’administration ainsi que de la convention relative à la lutte contre la corruption.

Assemblée nationale

Directeur de la Communication

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge