A la cérémonie d’ouverture et de clôture des travaux du 24ème  sommet ordinaire des dirigeants africains, le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila a été représenté personnellement par Raymond Tshibanda Ntungamutongo, Ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale.

Le chef de la diplomatie congolaise conduisait une forte délégation composée de deux ministres. Il s’agit de Madame Bijou Mushitu Kat, Ministre du Genre, Famille et Enfant, et de Madame Ngudianza Bayokisa, Ministre du commerce, et dans la suite de la délégation congolaise, le Coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre, François Muamba, de l’Ambassadeur Jean Léon Ngandu, Chargé de la SADC à la présidence de la République et du Conseiller Principal du chef de l’Etat au collège politique et diplomatique, Ngoy Lulu, de l’Ambassadeur de la RDC auprès de l’ONU à New York, Ignace Gata Mavita ainsi que du Général Dénis Kalume, y compris tant d’autres experts de l’administration congolaise.
Au centre des échanges des dirigeants africains, la question de la paix, la sécurité, la stabilité, et le développement de l’Afrique, ainsi que les questions des projets d’investissements importants sur le continent en vue d’impacter positivement sur la croissance économique et atteindre les meilleures conditions de vie des populations africaines.
En effet, l’année 2015 a été déclarée par l’Union africaine comme une année de l’autonomisation des femmes et du développement de l’Afrique pour la réalisation de l’agenda 2063, d’une Afrique en paix envers elle- même et le reste du monde, où l’éradication de la faim et de la pauvreté sera effective.
Selon la présidente de la commission de l’Union Africaine, Dr. Nkosazana Diamini Zuma, il est question de promouvoir la femme africaine dans toute ses dimensions afin qu’elle soit au centre des actions de développement dont le continent a besoin.
Dans son allocution, Diamini Zuma a précisé que la génération actuelle doit travailler pour l’éradication des conflits, de la pauvreté, des maladies et de la faim sur le continent. Elle a également déclaré que le continent a enregistré des efforts considérables pour son décollage économique. Il est temps d’investir dans les projets d’infrastructures routier, aérien et ferroviaire, en vue d’améliorer les conditions de vie des populations africaines.
Durant les travaux du sommet des dirigeants africains dans la capitale Ethiopienne, plusieurs questions ont été examinées notamment, la question de la paix et sécurité sur le continent, de la lutte contre la menace Boko Haram, de la lutte contre les FDRL, de la lutte contre le virus Ebola, de la situation en Libye, au Nigeria, en République démocratique du Congo, au Sud-soudan. et en République centrafricaine Election du nouveau Président de l’Union Africaine L’ouverture des travaux du sommet, a été marquée par l’élection du nouveau bureau de l’Union africaine afin de piloter es activités de l’organisation panafricaine pour l’année 2015. Le Président dé Ia République du Zimbabwe, Robert Mugabe, a été élu Président en exercice de l’Union africaine, représentant la zone Afrique australe, la RD Congo a été élue comme le Vice-président    pour représenter l’Afrique centrale, le 2ème Vice-président, la République du Niger pour l’Afrique de l’Ouest. Vice-président, la République du Kenya pour représenter l’Afrique de l’Est et le Rapporteur, c’est la République islamique de Mauritanie. L’année 2014 était présidée par le Président Mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, pour un mandat aux Etats membres C mettre en œuvre  toutes les décisions adoptées durant le sommet, pour que les sources de nos pays respectifs bénéficient de nos populations ». Fin de citation.
Le 25ème Sommet extraordinaire des dirigeants africains se tiendra en République Sud Africaine entre Juin et Juillet 2015.
Conférence de presse finale du sommet
Lors de la conférence de presse finale, à l’issue des travaux, la présidente de la commission de l’Union africaine Nkosazana Diamini Zuma a précisé que le choix porté sur le thème de 2015, année de l’autonomisation des femmes    et du développement de l’Afrique pour la concrétisation de l’agenda 2063, s’inscrit dans la vision des pères fondateurs de l’Union africaine, d’une Afrique en paix et développée.
Il est question de promouvoir le genre et de faire participer la femme à la prise des décisions en faveur du développement du continent a travers l’industrialisation de l’agriculture dans tous les Etats membres de l’Union africaine pour l’atteinte les Objectifs    d’un développement durable. Investir dans l’interconnexion de l’Afrique par les réseaux routiers, aériens et ferroviaires constitue la priorité de l’Union africaine. Le plus grand défi à relever étant la mobilisation des fonds nécessaires pour la mise en œuvre de ce programme du développement global du continent. Participation de la RDC à d’autres rencontres régionale sur la paix :
En marge du 24 sommet ordinaire de l’Union africaine, le ministre Raymond Tshibanda, chef de la délégation de la République démocratique du Congo it Représentant personnel du Président de la République Joseph Kabila, a pris une part active à plusieurs réunions importantes de haut niveau notamment, des rencontres bilatérales et multilatérales, la participation à la réunion de haut niveau sur le commerce en Afrique pour examiner la mise en œuvre de la Zone di Libre-échange continental, participation au sommet de la SADC, Communauté    du développement de l’Afrique australe, participation de la RDC au sommet de la CEEAC, Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, évaluant la situation politique, sécuritaire et humanitaire dans la sous région, il a participation au cinquième réunion de haut niveau du Mécanisme régional di suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région des Grands Lacs, en vue d’évaluer le processus de mise en œuvre di ci document cadre pour la paix qui a été signe en février 2013, à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie, par 13 gouvernements, l’ONU, l’Union africaine, la SADC et la CIRGL.