Administration : Une tentative d’inspiration de “la marche en avant

taleb_ahmed_moctar_el_sidi_SIEMAT_01Sidi El Moctar Ahmed Taleb: Pour ceux qui en ont entendu parler de loin, la ‘’marche en avant’’ est, dans l’agroalimentaire précisément, une approche consistant à « organiser les étapes de fabrication d’un produit selon des procédures respectant, à chaque maillon de la chaine, de la livraison à l’assiette, les règles d’hygiène et de sécurité alimentaire en vigueur » ; nombreux étant les objectifs pouvant être recherchés à travers cette approche tels que la qualité hygiénique, la compétitivité commerciale, l’accès à de nouveaux marchés et la promotion d’un label national.

Dans ce qui suit, il est montré comment cette approche peut-elle constituer une source d’inspiration dans toute tentative d’accroissement des performances de notre Administration publique et de garantie de justice sociale. Un raccourci ou simplification des étapes et une définition d’objectifs propres au service public, caractérisent cet essai de transposition ou adoption de la marche en avant.

L’espace dans lequel se déroule le processus est, ici, l’Administration ou les institutions, les politiques et stratégies ainsi que l’arsenal juridique régissant l’action entière de l’Etat. Aussi, les agents manipulateurs du produit et les équipements et matériels utilisés, se confondent avec le produit manipulé lui-même (ressources humaines).

Source d’approvisionnement :

A l’instar d’un verger pour une entreprise agroalimentaire qui commercialise un fruit, une Administration publique valorise les ressources humaines que lui offre la fonction publique ou qu’elle recrute suivant le rythme des besoins nés, progressivement, de la croissance économique et/ou du départ à la retraite et la mort des agents.

Les soins à prendre en matière de sécurité et de qualité au niveau de la source d’approvisionnement, se rapportent prioritairement au système éducatif, seul gage d’avoir un produit valorisable dans le combat de construction d’un pays capable d’un côté, de garantir à ses citoyens la sécurité et le bonheur et de l’autre, d’intégrer le concert des nations pour y apporter une contribution en faveur de l’humanité tout entière.

Maillon de réception et de tri :

La matière première, objet de réception et de tri, est constituée d’abord par les personnels de la fonction publique, des Etablissements publics à caractère administratif et éventuellement de la SNIM qui représente un réservoir de cadres auxquels on peut faire recours, surtout pour les secteurs des mines et de l’énergie.

Il y a ensuite les sortants des établissements de formation professionnelle et des universités mauritaniennes et étrangères (demandeurs d’emploi), un potentiel dont l’Administration est appelée à y puiser pour satisfaire ses besoins changeants.

Dans l’opération de tri proprement dite et conformément à la logique de l’approche, la priorité serait à l’établissement de listes pour chacune des catégories de personnels ci-dessus identifiées. Il s’agit explicitement d’identifier et ordonner ces principaux ingrédients pour une base de données adaptée à la gestion de l’ensemble des personnels administratifs dans une perspective de bonne gouvernance.

Maillon de Traitement:

Cette opération commence par la préparation et la mise sur pied d’une base de données complète et fiable à partir des éléments issus du tri réalisé au niveau du maillon précédent.

C’est établir des fichiers, indexés sur le numéro national d’enrôlement, pour chaque catégorie de personnels ; la configuration générale de cette base de données, étant fortement dépendante, à l’échelle temporelle et organisationnelle, des objectifs poursuivis par l’Etat et le gouvernement.

Concernant les ressources humaines de la fonction publique, il faut s’assurer (1) de la conformité du fichier global avec celui de la solde au budget, (2) de la véracité des diplômes détenus, (3) de la conformité des données de l’Etat civil avec les dates d’obtention des diplômes, etc. Des plans de départ à la retraite, de recrutement et de formation, font partie de la configuration de la base de données en question.

Un autre acte, consiste à répartir l’effectif des agents de la fonction publique suivant la nature des divers corps professionnels, les auteurs de fautes graves de gestion administrative ou financière dans l’exercice des fonctions occupées dans le passé, les détenteurs de profils et d’expériences qui les prédisposent aux hautes fonctions tant à l’échelle nationale qu’internationale, etc.

D’autre part, un traitement similaire ou comparable, est à faire au niveau central pour les personnels des établissements publics à caractère administratif et de toute autre institution éligible.

Quant à la catégorie des demandeurs d’emploi, son traitement se limite essentiellement à une actualisation régulière des fichiers des insérés dans un emploi, des bénéficiaires de financement pour un auto-emploi et du reste des personnels inscrits sur la liste générale. Pour cette dernière frange, il faut tenir compte de l’âge dans les opportunités d’emploi créées et lui introduire une indemnité de chômage tout en prévoyant tous les garde-fous possibles contre la tricherie.

Un autre niveau de traitement de ce produit humain, en constitue la disparition effective des auxiliaires et l’application généralisée des corps et intercorps professionnels pour garantir, au sein de cadres de carrière adéquats, des procédures claires de recrutement, d’avancement et d’accès même aux postes intra et extra les corps en place.

Dans les détails, l’opération de traitement doit aussi consister à exiger un modèle unique de présentation des CV de manière à faciliter l’opération de vérification des rubriques les plus déterminantes dans les nominations aux postes techniques et politiques.

La définition de critères objectifs et équitables pour tous les niveaux de l’Administration, aide à garantir plus de transparence et de justice dans l’accès aux postes de l’Etat.

Lier l’utile à l’agréable dans le choix aux postes politiques, consiste à combiner les critères de compétence et d’expérience avec ceux traditionnels d’équilibre en matière de tribu, d’ethnie, de région, de notabilité religieuse et du genre.

A ce stade de traitement, il est recommandé de tenir chaque fois compte, dans les nominations et les promotions (i) de la liste des personnes ayant de mauvais antécédents dans la gestion, y compris les personnes relevées (principe de sanction), (ii) de la compétence et l’expérience et enfin (iii) des résultats exceptionnels de certains gestionnaires (principe de récompense).

Dans ces efforts visant l’accroissement des performances de l’Administration, il serait opportun de faire passer obligatoirement certains profils des diplômés chômeurs par l’ENAJEM.

La généralisation des règlements intérieurs et des codes de procédures et de déontologie, serait une étape importante sur la voie d’un management par la qualité où la normalisation (normes) est le mot-clé.

La dernière étape dans ce processus de traitement, devra déboucher, sur la base des résultats ci-dessus, sur (i) une constitution à laquelle tous les mauritaniens adhèrent, (ii) une nette séparation des pouvoirs, (iii) une organisation adaptée et fonctionnelle des institutions de l’Etat et enfin, (iv) un redéploiement équitable des ressources humaines.

Ce processus devra particulièrement déboucher, dans les mêmes conditions, sur un vrai corps diplomatique équitablement déployé ainsi que le placement d’un grand nombre de cadres nationaux dans les institutions internationales.

C’est également au niveau de cette dernière étape que la quantité totale des déchets est identifiée, sa partie à recycler déterminée et le reste, détruit avec les méthodes les plus respectueuses de l’environnement.

La reconversion des agents qui le peuvent selon les besoins du marché, est un autre procédé qui entre bien dans cette étape de traitement des déchets.

Enfin, les retraités maintenus au travail, les détenteurs de diplômes falsifiés ou obtenus par la voie de cursus tordus, la non-conformité des données de l’Etat civil avec celles des diplômes, les prévaricateurs non repentis et autres, représentent quelques exemples de ces déchets dont certains peuvent aisément être décelés dès l’étape de réception du produit (inventaire initial).

Dans le souci d’atteindre les résultats escomptés de cette approche en matière de bonne gouvernance, certains répertoires de la base de données recommandée devront être disponibles à la Primature et à la Présidence de la République.

Ainsi, il leur sera possible de vérifier les propositions de nomination faites par les Ministres et être suffisamment éclairées dans leurs décisions de redéploiement général des ressources humaines du pays dans l’Administration et ailleurs.

Que ces instances sachent l’importance, pour le fonctionnement des différentes institutions de l’Etat, du ‘’management par la qualité’’; celui-ci étant fondé essentiellement sur la certification ISO dans une optique de qualité, de sécurité et d’efficacité.

Dr Sidi El Moctar Ahmed Taleb

Source: Cridem

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge