Affaire Biram Abeid : le représentant de l’UE au Sahel « comprend la position de l’Etat » mxauritanien

biram-boghe_0Le représentant de l’Union Européenne au Sahel Michel Reveyrand-de Menthon a déclaré qu’il comprend la position de l’Etat Mauritanien dans l’affaire Biram Dah Abeid. Il a cependant trouvé « bizarre » l’incarcération d’un homme politique.

Biram le lauréat du prix des Nations unies pour les droits de l’homme 2013 qui était aussi arrivé deuxième aux élections présidentielle du 21 juin 2014 a été arrêté mardi 11 novembre dernier à Rosso  (Sud)  parmi d’autres militants de défense des  droits humains  suite à l’organisation d’une caravane contre « l’esclavage foncier » et «  l’expropriation » des terres dont subiraient les populations noires dans le sud du pays.

 

« En tant qu’Européens nous trouvons un peu bizarre qu’un homme politique puisse être incarcéré quelque soit ce qui s’est passé. Mais on peut aussi comprendre le type de raisonnement des autorités mauritaniennes qui disent que la société mauritanienne est complexe, il y a des tensions ouvertes  et qu’il ne faut pas jouer avec le feu», a déclaré Michel Reveyrand-de Menthon qui répondait à une question la presse ce vendredi à Nouakchott.

 

Il a ajouté que « Monsieur Biram est un homme politique mauritanien d’abord qui défend un certain nombre d’idées et prend position sur certains sujets et il a sa stratégie politique logique que nous respections.

 

 Mais lorsque la société civile devienne des acteurs politiques c’est toujours un sujet délicat pour la Communauté internationale, parce qu’on a envie de continuer de travailler avec qu’elle vu qu’elle remplit des fonctions sociales tout à fait importantes notamment dans les pays du Sahel dont fait partie la Mauritanie.

 

Pour autant nous n’avons pas envie de s’engager dans un débat politique. En tant qu’acteur international l’UE n’a pas envie d’entrer dans les débats de politique intérieur de la Mauritanie. » 

 

Pour rappelle Biram accusé d’« incitation à la violence, trouble à l’ordre public, outrage à l’autorité et appartenance à une organisation non reconnue», Biram a été placés sous mandat de dépôt le 15 novembre à Rosso.

 

Et pour le représentant de l’UE au Sahel,« la priorité aujourd’hui c’est que le cours de la justice soit respecté que les choses avancent comme ils se doivent dans un cadre légal

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge