Affaire Ghanagate : Les révélations de Taqadoumy

LAf_Ganaghate_0_2Remise à l’ordre du jour lors de la dernière sortie médiatique du président Aziz, l’affaire Ghanagate connait un nouveau rebondissement avec les révélations publiées, le 31 mai dernier, par le site d’information en ligne Taqadoumy. Celui-ci révèle l’existence d’une nouvelle personnalité dans l’affaire : le kurde Amr qui a été arrêté au Mali avant d’être extradé vers la Mauritanie
Une autre affaire dans l’affaire qui n’arrange point le président Aziz qui croyait pourtant avoir crevé l’abcès. Le journal d’information en ligne Taqadoumy se confond avec son fondateur et directeur de publication, Hanafi Ould Dahah. Un jeune homme anti conformiste qui manie à merveille la langue du Coran et qui a un goût particulier pour la révélation des scandales.
Avec son verbe acerbe et sa plume alerte, il ne rate jamais l’occasion de s’attaquer de manière frontale au président Aziz -qu’il avait connu pendant un moment donné- et à sa famille. On se rappelle tous de sa célèbre caricature sur la famille du président qui s’acharne à traire une vache jusqu’à ce qu’elle commençait à perdre son équilibre.
Cette vache représente, pour la caricaturiste du journal en ligne, la Mauritanie sur laquelle s’acharnent le président et sa famille en pillant ses ressources sans retenue et sans vergogne. Dans son combat acharné contre Ould Abdel Aziz, le journal Taqadoumy publie tout ce qui tombe entre ses mains se rapportant à son sujet favori.
La semaine dernière, il a sorti, photo à l’appui, une nouvelle histoire relative à l’affaire Ghanagate. Il raconte qu’un kurde originaire du Yémen répondant au nom Amr et né en Mauritanie a été extradé ces derniers jours par le Mali à bord d’un avion spécial dépêché par les autorités mauritaniennes.
Le journal s’interroge si Amr le yéménite avait joué le rôle de Allaoui, l’irakien qui négociait avec Aziz dans les fameux enregistrements d’Accra, où si plutôt son rôle se limitait à avoir contribué au montage et à l’exécution du complot contre Aziz.
Taqadoumy penche pour la seconde hypothèse et justifie son raisonnement par le fait que Amr le yéménite connaissait bien Aziz avant même de devenir président. Celui-ci fréquentait le garage mécanique installé au Ksar et qui appartient au père du kurde yéménite. En plus de cela, l’oncle de Amr qui est en même temps son gendre pour être marié à sa fille Amina et qui vit au Sénégal, était lié d’amitié avec la famille du président Aziz
Le pouvoir n’a jusqu’ici ni démenti ni confirmé l’information du journal Taqadoumy, mais ce dernier affirme que le président est en train d’exercer de fortes pressions sur son prisonnier ou otage kurde afin de le pousser à faire des déclarations sur les antennes de la télévision publique afin de disculper le président d’un dossier dérangeant : l’affaire de Ghanagate.
En attendant de voir les suites de cette affaire, on note tout de même que ce dossier irrite beaucoup le président Aziz qui n’arrive pas à trouver la parade pour s’en débarrasser. Pas plus tard qu’il y a un mois le très sérieux quotidien français du soir, Le Monde, avait écrit un article sur cette affaire qui a fait beaucoup de bruit dans notre pays.
Ce qui a poussé le président Aziz à expliquer, à sa manière, ce qui lui est arrivé et qui, selon lui, est strictement personnel et ne concerne pas sa période d’homme publique. A ce titre, poursuivait-il, ceux qui lui cherchent noise devraient voir plutôt dans sa gestion actuelle du pays.

Une position qui ne semble pas convaincre grand monde.

D’ailleurs l’évocation pas très réussie de ce dossier n’a eu autre effet que de le remettre en selle. La seule et unique manière de s’en débarrasser serait plutôt d’accepter l’ouverture d’une enquête crédible sur le sujet. Cela ne doit pas faire peur au président s’il n’a, réellement, rien à se reprocher dans cette affaire de Ghanagate qui lui colle à la peau.

Ould Bladi

Source : RMI Biladi (Mauritanie)

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge