Affaire Kumba Resources : Un Sud africain porte plainte contre Wade et Cie

WADESeneweb,Com: L’affaire arcelor Mittal n’est pas encore terminée. Un intermédiaire bien connu dans le milieu des mines, André Gyenfie, patron de Lithos Corporation dont le siège social est à Johannesburg, a déposé une plainte contre Me Abdoulaye Wade et plusieurs de ses proches dans le cadre de l’affaire Kumba Resources LTD.

Selon «Enquête», il estime avoir été floué. Il a déposé une plainte pour «concussion, faux et usage de faux en écritures privées, recel, d’escroquerie et d’association de malfaiteurs prévus et réprimés par les articles 152, 154, 155 et suivants, 161, 430, 379, 379 bis et 238 du Code pénal», selon les termes du document déposé au tribunal hors Classe de Dakar. Plainte qui a d’ailleurs été imputée à la Division des investigations criminelles (Dic) et qui vise nommément Ousmane Ndiaye, ex-Directeur général de Miferso, et six représentants de Kumba Resources que sont Richard Wadley, Christo Van Loggenrenberg, Con Fauconnier, Doug Taylor, Bram Helberg, JWE Hollely, W.Eichhorn, de même que toute autre personne que l’enquête permettra d’identifier à titre de co-auteur, complice ou receleur.

Lithos réclame ainsi 121 millions de dollars US, soit environ 60 milliards de francs Cfa, à titre de réparation du préjudice qu’elle déclare avoir subi. «Enquête» raconte que c’est Lithos Corporation qui a permis à Kumba resources de poser pied à Dakar. Mais plusieurs «manœuvres frauduleuses» vont conduire à la perte du projet par cette société éjectée avec la complicité de la Miferso, à l’époque dirigée par Ousmane Ndiaye. Cette affaire qui se passe entre Prétoria, Johannesburg, Cap Town, Paris, Dakar et Accra dégage, selon le journal, de fortes odeurs de dessous de table. On y cite les noms de Me Madické Niang, alors ministre des Mines qui avait remplacé Macky Sall qui, lui-même s’était rendu en Afrique du Sud, pour visiter les installations portuaires de Kumba à Sadhalna.
Me Wade avait aussi béni l’opération menée par Lithos, reçu les membres du Consortium en audience retransmise à la Rts, en 2002, en présence de Pierre Goudiaby Atépa, avant que les choses ne tournent court. Finalement, le Consortium, malgré les conventions signées, va être proprement éjecté du jeu, perdant par ailleurs les 20% prévus à la signature au profit de Kumba qui va finalement tout rafler. Dénonçant cette rupture de contrat, le plaignant déclare, rapporte «Enquête» que «ce complot ourdi contre Lithos a été confirmé par M Pierre Goudiaby Atépa qui informa Mr Gyendie d’une réunion au cours de laquelle il fut convié, en présence de Messieurs Karim Wade et Madické Niang à la Présidence de la République». Atépa aurait refusé d’entrer dans la combine.
Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge