AFFAIRE PISTORIUS – Le principal enquêteur poursuivi pour 7 tentatives de meurtre

Hilton Botha est impliqué dans plusieurs affaires. Le procès du champion handisport Oscar Pistorius continue jeudi pour la troisième audience du tribunal.

 

 

 

 

 

Hilton Botha, l’enquêteur principal dans l’affaire Pistorius, accusé de sept tentatives de meurtre, n’a pas été dessaisi de l’affaire « pour l’instant », a affirmé jeudi à l’AFP un porte-parole de la police, contredisant une source du parquet national. « Pour l’instant, il est encore sur l’affaire. Non, nous n’avons pas pris une telle décision », a affirmé le porte-parole Neville Malila, démentant une information donnée auparavant par l’agence radio EWN, qui citait le parquet.

L’avocat de la défense, Barry Roux, avait longuement interrogé l’enquêteur Hilton mercredi, reprochant notamment à ses hommes de ne pas avoir mis de patins aux pieds pour marcher sur la scène du crime, de ne pas avoir vérifié les appels de l’accusé ou de n’avoir pas vu qu’une douille était tombée dans la cuvette des toilettes. Me Roux lui a même fait admettre que l’alibi d’Oscar Pistorius semblait « cohérent ».

Pistorius maintient la thèse de l’accident

Le coureur sud-africain, qui affirme que la mort de sa petite amie Reeva Steenkamp aux premières heures de la Saint-Valentin est accidentelle, est arrivé dans une voiture de police pour sa troisième audience au tribunal, au milieu d’un essaim de photographes. L’audience doit commencer à 11 heures, avec la plaidoirie de la défense et le réquisitoire de l’accusation. Le juge devrait dire dès jeudi après-midi, ou au plus tard vendredi, s’il remet Oscar Pistorius en liberté sous caution. Le procès sur le fond n’est pas attendu avant plusieurs mois.

Le ministère public a indiqué qu’il entendait retenir la préméditation contre l’athlète, déjà inculpé de meurtre. Oscar Pistorius affirme avoir tué sa petite amie par accident, la prenant pour un cambrioleur caché dans les toilettes, alors que le couple s’était, selon lui, tranquillement endormi quelques heures plus tôt. Le procureur a fait part mercredi d’une violente dispute entre les deux amants juste avant le drame et a cité un témoin qui a entendu des cris et des coups de feu, ajoutant que c’était allumé chez Pistorius – contrairement à sa déposition.

 

Lepoint

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge