Affaire stade de Nouadhibou: les détails du scandale autour du marché de construction

ministre dela culture
Des sources informées ont confié à Alakhbar que le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, a ordonné à son Ministère de l’Habitat d’annuler le marché de construction d’un nouveau stade à Nouadhibou (Nord).
L’annulation fait suite à des accusations de corruption autour du marché et à la présentation de documents falsifiés par la société qui a remporté le marché.Estimé à 2 milliards 400 millions, le marché a été décroché par une société de Mahfoudh Ould Zeidane, frère de l’ancien premier ministre mauritanien, Zeine Ould Zeidane.Le Ministère de l’habitat était chargé de faire l’appel d’offre et de superviser des travaux. Ce, malgré que la construction est financée par le Ministère de la Culture qui devra aussi réceptionner le stade.

Ce rôle du Ministère de l’Habitat était jugé être en violation avec le décret 0044 2010 instituant la Commission des marchés publics. Le constant était fait par le chef de la commission des marchés au Ministère de la Culture. Il a saisi sa ministre, 17 mars dernier, de confier le marché.

Entre temps, un autre problème est survenu le 25 mars 2013. Le président de la Fédération Mauritanienne de Football, Ahmed Ould Yahya, a émis des doutes sur les documents présentés par la société qui prétendait avoir construit le plus grand stade de la Guinée Conakry.

Saisi, le 10 avril 2013, par son homologue mauritanien, le président de la fédération guinéenne de football démenti les documents de la société.

La ministre de la Culture a informé le présent Mohamed Ould Abdel Aziz de l’affaire et lui a demandé d’ordonner l’annulation du marché, de faire un nouvel appel d’offre et de confier sa supervisons à son département.

La ministre, avait déjà adressé, le 27 mars, une demande similaire au premier ministre, Moulaye Ould Mohamed Laghdaf. Elle lui avait aussi rappelé que le Ministère de l’Habitat pouvait superviser la construction de stades de taille moyenne et non du grand stade à construire à Nouadhibou.

Ces démarches de la ministère faisaient planer le risque de perdre le marché. En réaction, Mahfoudh Ould Zeidane a d’abord tenté de convaincre la ministre d’arrêter ses tentatives d’annuler le marché.

Après son échec de faire plier la ministre, l’homme d’affaire a déclaré avoir versé des pots-de-vin à l’époux de la ministre et à son président de la commission des marchés, amenant ainsi la Gendarmerie a ouvert une enquête.

Source : Alakhbar

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge