Affaire Thione Seck: La Bceao entre dans la danse, les avocats du chanteur menacent de saisir le groupe de travail de l’Onu

Thione-SeckLa Bceao s’en mêle. Dans l»affaire de multiplication de billets de banque qui a fait tomber Thione Seck placé sous mandat de dépot, le 2 juin dernier, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) va se constituer partie civile.

Les responsables de la banque ont saisi à cet effet, le cabinet “Mame Adama Guèye et Associés” pour lui demander de déposer une plainte auprès du juge du 2e cabinet, Samba Sall qui gère le dossier.

Selon “L’Observateur”, le cabinet a donné suite à cette demande et a déposé une lettre dans ce sens.

Dans sa lettre, la Bceao a estimé que cette masse monétaire importante et frauduleuse (plus de 40 milliards en faux euros et dollars) risque de perturber les économies des pays ouest africains. Et comme toute personne, physique ou morale, peut se constituer partie civile sur une affaire si elle se sent lésée, la Bceao a cru devoir le faire.

De leur côté les avocats de Thione Seck veulent tout simplement l’annulation de la procédure
pour la bonne et simple raison que la publication par voie de presse du contenu du procès-verbal d’enquête préliminaire de l’affaire Thione Seck est illégale

Selon Me Ousmane Sèye et les autres avocats chargés de la défense du chanteur, la procédure s’est retrouvée sur la place publique raison pour laquelle, ils comptent saisir la chambre d’accusation de la Cour d’appel pour l’annulation de la procédure.

“L’enquête et l’instruction doivent être secrètes et non publiques. Des choses inadmissibles se sont passées dans cette affaire. Ce qui est en jeu va au-delà de l’affaire Thione Seck. Si on ne traite pas cette publication de manière radicale, d’autres dossiers vont se retrouver sur la place publique et ce ne sera pas sanctionné”, soutient un avocat.

Décidés à défendre leur client jusqu’au bout les avocats de Thione Seck menacent de saisir le groupe de travail de l’Organisation des Nations-Unies (Onu) contre la détention arbitraire au cas où les juridictions sénégalaises ne leur donneront pas gain de cause.

Le lead-vocal du “Raam Daan” et son présumé complice, Alaye Djitèye, rappelons le, ont été inculpés pour les délits d’association de malfaiteurs, falsification, altération de signes monétaires ayant cours légal à l’étranger, blanchiment d’argent, tentative d’escroquerie.

SENENEWS.COM

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge