Africa N°1: une panne de 5 groupes électrogènes des centrales d’Arafat et El Mina plonge Nouakchott dans le noir et la chaleur durant 2 semaines!


Les populations de Nouakchott la capitale politique du pays environ un million d’habitants, retrouvent progressivement plus de lumières après deux longues semaines de délestages intempestifs.une curieuse réédition de la grave crise énergétique d’aout 2009 toujours à Nouakchott.

Ce qui avait conduit l’actuel chef de l’etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à se déplacer personnellement pour inspecter les installations de la centrale électrique de Arafat banlieue sud-est de la capitale. Le constat fut amer: vétusté des équipements et déficit cruel de production.

L’état sur instruction de Ould Abdel Aziz devait mobiliser des ressources exceptionnelles pour secourir la compagnie nationale d’électricité en quasi-faillite à l’époque.outre l’achat de nouveaux groupes électrogènes, le président mauritanien avait fait remplacé l’ex directeur général d’alors par un jeune ingénieur de la boite Ahmed Salem Bechir.

Il avait été décidé de construire une nouvelle centrale sur la route du port alléger la pression sur les unités de production à arafat. La nouvelle centrale dite du wharf a été mise en service il y a quelques mois seulement et curieusement 3 de ses neufs groupes électrogènes qui l’alimentent sont tombés en panne et même moment, deux autres groupes de la centrale mére de arafat cessaient de fonctionner.

Tout cela se produit au moment où le président mauritanien prenait l’avion pour Atar nord du pays pour marquer le troisième anniversaire de son accession au pouvoir et faire le bilan de son action à la tête du pays.

Pour faire passer son message Aziz a choisi deux supports puissants de communication la radio et la télévision. J’ai réalisé disait-il 70% de mon programme électoral. Et évidement le volet énergie occupait une place stratégique dans ce programme.
Curieusement le chef de l’etat mauritanien qui s’est glorifié de tout ne savait peut étre pas qu’au moment où il faisait son bilan qu’il qualifie de glorieux, plus d’un million d’habitants à Nouakchott n’avaient pas d’électricité du fait d’une nouvelle crise consécutive aux pannes selon le porte-parole de la société mauritanienne d’électricité Dahane Talec Ethmane qui était l’invité de la rédaction d’Africa n°1 ce mardi 14 aout 2012 dans les grandes éditions de 6h, 12h et 18h tu.

Le porte-parole se veut rassurant: nous allons surmonter cette crise passagère grace à une intervention de la société de production et de distribution d’energie de Manantali au mali. Société commune au mali, Mauritanie et au Senegal dans le cadre de l’organisation de mise en valeur du fleuve Senegal (omvs).

Il s’agit de panne technique et non de déficit de production, notre production est largement supérieure à la demande, çà n’a rien à voir avec la situation de 2009 affirme Dahane Taleb Ethmane qui annonce la construction à Nouakchott. Dans 7 mois de trois nouvelles centrales électriques qui fonctionneront à l’aide de l’éolien, du solaire et du gaz.

Salem Mejbour Salem
Africa n°1 Nouakchott.

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge