Agriculture Guidimakha

Hôtel MinikaAu Mali, le quotidien s’améliore pour les habitants de Ménaka. Après le départ des groupes armés, l’armée malienne s’est redéployée dans la ville, aux côtés des casques bleus que la sécurisaient déjà. Les activités reprennent peu à peu.

L’aide humanitaire, qui avait dû être suspendue, a repris à Ménaka. Plus de 70 personnes travaillant pour plusieurs ONG sont actuellement présentes dans la localité, selon la mission des Nations unies au Mali, la Minusma. Les centres de soins ont également été réapprovisionnés. Et un système de pompage, permettant d’améliorer la distribution d’eau, devrait être opérationnel dans les jours qui viennent.

La sécurisation de la ville est assurée par les casques bleus de la Minusma et par l’armée malienne, comme le détail Radhia Achouri, porte-parole de la mission onusienne : « Ce sont des patrouilles coordonnées qui se passent séparément. Les bataillons de la Minusma effectuent leurs patrouilles dans certaines zones, mais on s’informe à l’avance pour éviter la duplication de nos patrouilles. »

Les épreuves scolaires de fin d’année ont pu être organisées dans la ville. Enfin, une équipe onusienne des droits de l’homme s’est rendue à Tin Hama, non loin de Ménaka, pour enquêter sur l’assassinat d’au moins six civils commis le 21 mai dernier à la faveur des affrontements entre groupes armés pro-Bamako et groupes rebelles.

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge