Agriculture : La déception des diplômés-chômeurs


Alors qu’ils étaient sensés être à Rosso en train de s’extasier devant les hectares de terre que les pouvoirs publics de leur avait généreusement offert dans le cadre du grandiloquent projet d’insertion des jeunes, et que les médias de propagande d’Etat avaient galvaudé, les 125 diplômés-chômeurs de la Plaine de MPourié, ont marché jeudi en colère en direction de la présidence de la République.

Les jeunes étudiants, pseudos insérés dans le secteur de l’agriculture, ont marché jeudi en direction du Palais présidentiel, pour réclamer attirer l’attention des Autorités sur leur situation dans la ville de Rosso. Ils avaient loué pour la circonstance, 15 véhicules à leur frais, pour parcourir le trajet séparant la ville de Rosso et Nouakchott, uniquement pour crier leur frustration. Selon le porte-parole des diplômés-chômeurs qui avaient accepté de se transformer en paysan, éblouis par les belles promesses des autorités, leurs récoltes ont été sérieusement compromises par l’absence des engrais et des intrants qui n’ont pas été livrés dans les délais requis. Résultat, la récolte a été mauvaise sinon inexistante et leur situation critique, d’autant qu’ils n’ont pas de quoi payer leurs dettes.

Il faut rappeler qu’en 2011, l’Etat avait distribué quelques 1300 hectares de terres aménagées dans la Plaine de MPourié (Rosso) à quelques 125 diplômés-chômeurs. Cette insertion entrait dans le cadre d’une politique initiée dans le but de résorber le chômage des jeunes et de taire la colère en sourdine qui couvait dans les rangs du Mouvement des Jeunes du 25 février. Une sorte de thérapie d’apaisement, le temps de dégonfler la fronde qui sourdait sur les avenues de Nouakchott.

Une sorte de trahison que le porte-parole des diplômés-chômeurs devenus par la force des choses des paysans n’a pas manqué de souligner, affirmant que les responsables chargés de la gestion ont failli au contrat moral qui les liaient aux jeune insérés. Selon lui, la fourniture à temps des engrais et des semences à un temps déterminé était incluse dans le contrat-programme qu’ils avaient signés ensemble. C’est avec un grand dépit que les jeunes manifestants ont ainsi crié leur colère jeudi dernier devant le Palais présidentiel, soulignant qu’ils sont désormais persuadés qu’il y a quelque part une mauvaise volonté qui entrave tout succès du projet des jeunes diplômés-chômeurs de la Plaine de MPourié. Partant, ils ont dégagé toute responsabilité face à la médiocrité de la production réalisée, et par conséquent leur insolvabilité vis-à-vis du crédit agricole.

Ahmed B.

Source: lauthentic

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge