Ahmed Mahmoud Ould KHAIRATT accusé d’escroquerie

Ahmed_Ould_KHAIRATT_8_30Akhbar Mauritnia: Pas moins de 30 employés réclament des indemnités à la Société de pêches Atlantic Pelagic. Ils accusent le directeur général, Ahmed Mahmoud Ould Khairatt, d’escroquerie et d’abus de confiance. Les employés, licenciés par la Société Atlantic Pelagic sise au boulevard Maritime à Nouadhibou, ont observé le Mercredi 27 Mai un sit-in devant l’entrée principale de la dite société.

Leurs revendications, le versement de l’intégralité de leurs droits. « Nous réclamons le paiement intégral de nos indemnités », déclare un employé de l’administration, l’un des manifestants. Pas moins de 30 employés ont perdu leur travail. Certains parmi eux ont travaillé pendant 5, 10 et même 12 ans au sein de la société. Ils s’estiment lésés dans leurs droits fondamentaux et accusent le représentant légal de la société, Ahmed Mahmoud ould Khairatt.

Devant le siège de la dite société, ils ont brandi des banderoles sur lesquelles on peut lire « Les employés d’Atlantic Pelagic sont victimes d’escroquerie et d’abus de confiance. ». Ces derniers sont toutefois déterminés à poursuivre leur combat pour faire valoir leurs droits.

L’affaire remonte à 2012 quand les employés de la Société Atlantic Pelagic ayant passé de longues années au service de la société, ont demandé la régularisation de leur situation. Des négociations ont été entreprises dans ce sens. Une première réunion a été tenue le 22 juillet 2012 au siège d’Atlantic Pelagic entre le représentant de la direction de la société et les membres du bureau du syndicat.

Ils ont conclu que le licenciement ne saurait se faire hors d’un cadre consensuel et que les indemnités octroyées ne peuvent être inférieures à ce que garantit le code du travail.

Les négociations se sont poursuivies. Une deuxième réunion a eu lieu le 10 août 2012 au siège toujours d’Atlantic Pelagic Pour tous les employés travaillant au sein de la société, la direction s’engage à régulariser leur situation ‘’ apprend-on dans le rapport consensuel. « Le directeur nous a floués. Il nous a promis de régulariser notre situation. Mais, il n’en sort rien de concret », se plaint le représentant des employés licenciés.

Devant les protestations des employés, qui ont mené plusieurs sit-in, la direction leur a proposé un programme de départ volontaire. « Le directeur nous a affirmé que la société croulait sous le sureffectif et qu’il fallait par conséquent procéder à des licenciements.

C’est pourquoi, il nous a suggéré le départ volontaire comme solution unique. Il nous a assurés que nous serons indemnisés selon les règles du code du travail », souligne un employé. Et d’ajouter : « Il a été conclu que chaque employé devrait recevoir six salaires pour chaque année passée au sein de la société. Les indemnités ont été réparties en deux phases : une première avance en 2012. Une deuxième en début 2013.

Seulement voilà, les 30 employés d’Atlantic Pelagic n’ont toujours pas reçu leurs indemnités et ce depuis juillet 2012, ils n’ont rien touché, alors que leur préavis de licenciement est toujours en cours. « On n’a ni salaire, ni indemnité de chômage. Ça commence à être très dur. Il y a le loyer, les quotidiens et les autres charges imprévisibles ‘soins médicaux..’. Alors, on a plus qu’à boire de l’eau du robinet » s’énerve un responsable de la société.

K.Harouna
Officier de la Marine Marchande
Nouadhibou Mauritanie

Source: Akhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge