Ahmed Ould Mogueya : Payer pour avoir payé sa dette ?

Ahmed Ould MogueyaLePDG de Maurisbank, en prison depuis presque trois mois, suite à une plainte de la banque centrale, aurait, selon une source proche du dossier, payé, par transaction extérieure, à l’homme d’affaires, exilé au Maroc, Mohamed Ould Bouamatou une dette de 800 millions d’ouguiyas.
Ce qui, somme toute plausible, n’aurait plu vraiment à Mohamed Ould Abdel Aziz. Pourtant a bénéficié de soutiens solides, voire quelque peu suspects, de la part de ce dernier. N’est-ce pas il lui accordé un agrément bancaire, en un temps record. Et aurait même par la suite donné instruction à des institutions publiques à venir en aide de sa jeune banque, à travers des dépôts de complaisance.
Ce qui fut fait. Avec la suite qu’on sait. Des millions d’ouguiyas de la collectivité volés en fumé. En plus de l’argent des déposants privés. Il faut dire que dans une République normale, une autorité publique doit bien réfléchir avant d’accorder un agrément bancaire à des personnes ayant un passé bancaire douteux.
Ahmed Ould Mogueya, on s’en souvient, faisait partie de cette génération d’hommes d’affaires qui ont fossoyé la défunte Banque Internationale de la Mauritanie ( BIMA), au milieu des années quatre-vingts du siècle dernier. Son passage, PDG, de la BACIM-Bank avant sa reprise par des investisseurs américains, était à lui seul, suffisant pour en protéger toute banque future, qu’il envisagerait acquérir.
Mais alors, on est bien en Mauritanie. Et l’homme qui dirige le pays d’une main de fer et affiche une fermeté outrée à l’adresse des auteurs de la gabegie publique semble bien avoir fléchi face à Ould Mogueya ! On pourrait bien songer qu’il y a anguille sous roche. Sinon, on ne saurait comprendre la souplesse présidentielle.

Source: RMI Biladi (Mauritanie)

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge