AJD/MR : DECLARATIO

AJD_MR Logo_1_0L’AJD/MR avait coutume d’organiser chaque 28 novembre une conférence-débat pour commémorer l’anniversaire de la pendaison extrajudiciaire à Inal de 28 militaires négro-africains pour célébrer l’anniversaire de l’indépendance nationale le 28 novembre 1990.

Par lettre n° 00148/ajd-mr/SG/2015 du 23 novembre 2015, notre Parti avait informé, dans les délais, les autorités compétentes, de son intention de marquer, le 25ème anniversaire de ce génocide.
Cette conférence-débat devait se tenir dans un endroit fermé et sécurisé de « Galaxy Espace Culturel », Sebkha.

Pour la seconde fois, en moins de trois mois (le 7 septembre et le 27 novembre 2015) les autorités interdisent à notre Parti d’exercer ses droits constitutionnels.

Les autorités disent n’avoir pas suffisamment de moyens pour assurer la sécurité.
Ce prétexte est fallacieux à double titre.

Nous organisons notre conférence dans un endroit fermé et sécurisé
Les conférences antérieures de l’AJD/MR n’ont jamais bénéficié de la présence des forces de sécurité.

Cette attitude devenue coutumière des pouvoirs publics, dénote une volonté manifeste de bâillonner notre Parti et constitue une atteinte grave aux libertés publiques.

L’AJD/MR qui a choisi d’exercer ses activités dans le cadre de la légalité conformément à sa stratégie de lutte, a toujours clamé haut et fort qu’il ne se faisait aucune illusion quant à la capacité des tenants du système qui nous gouverne d’aller dans le sens d’une véritable réconciliation nationale. Nous venons d’avoir encore la preuve que ce pouvoir qui viole ses propres lois ne tiendra jamais les promesses et les engagements pris devant le peuple. En effet les résultats des Etats-Généraux de la Démocratie sont restés lettre morte, de même que les accords issus du dialogue politique de 2011 avec certains partis de l’opposition, ainsi que les accords en 7 points scellés en 2010 avec l’AJD/MR dont aucun n’a été honoré.

L’AJD/MR dénonce avec la plus grande énergie cette mesure anti-démocratique et provocatrice qui relève de l’abus de pouvoir.

Le Bureau Politique

Source: Le calame

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge