AJD/MR-Résolutions du Conseil National – [PhotoReportage].

Le Conseil National de l’Alliance pour la justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation (AJD/MR) réuni ce vendredi 14 décembre 2012 à la Nouvelle Maison des Jeunes de Nouakchott sous la présidence de Monsieur Souleymane Kane, Président du Conseil, a examiné la situation politique, sociale et économique qui prévaut au niveau national, régional et international. Après un franc débat, les résolutions suivantes ont été adoptées :


1- Demandons au gouvernement d’accélérer et de faciliter les procédures d’enrôlement des populations en élargissant ces opérations au niveau des chefs lieux d’arrondissement, de toutes les communes et de toutes les représentations diplomatiques de notre pays à l’étranger ;

2- Exhortons le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour l’organisation d’élections libres et transparentes dans des délais raisonnables, redonnant ainsi à nos institutions parlementaires et conseils municipaux leur légitimité perdue depuis plus d’un an;

3- Nous nous inquiétons du peu d’empressement du gouvernement à prendre les mesures idoines pour mettre fin à l’expropriation des terres des populations de la vallée et rappelons par la même occasion notre position de toujours: «toute politique agricole doit se faire en concertation avec les populations concernées »;

4- Apprécions les indemnisations des victimes civiles des déportations, mais déplorons cependant les innombrables omissions de fonctionnaires ayant droits, la non reconstitution de carrières de ceux réintégrés et le non recouvrement par les populations fixées dans la vallée de leurs terres, de leurs maisons, de leurs bétails et d’autres biens spoliés;

5- Exigeons le retour organisé et dans la dignité des mauritaniens réfugiés au Mali ainsi que la reprise du rapatriement des déportés au Sénégal;

6- Lançons un appel aux parlementaires pour l’initiation d’un projet de Loi abrogeant l’amnistie en juin 1993 accordée aux criminels et réaffirmons notre attachement aux devoirs de vérité, mémoire et justice pour le règlement du passif humanitaire;

7- Demandons au gouvernement de procéder à l’application effective de la loi criminalisant l’esclavage pour mettre fin à cette pratique inhumaine et honteuse dont des cas sont de temps à autre mis à jour par des organisations de lutte contre l’esclavage ;

8- Avons pris connaissance des mesures annoncées par le gouvernement en vue de l’augmentation des salaires des fonctionnaires de 10 à 30% et le taux de l’Impôt sur les Traitements et Salaires (ITS) à 40% pour ceux supérieurs à 210.000 ouguiyas à travers le projet de loi de finance 2013 en discussion au parlement. Cette augmentation doit être élargie aux retraités. Et nous faisons remarquer que la mesure de l’augmentation du taux de l’ITS à 40% pour les salaires supérieurs à 210000um impactera négativement le pouvoir d’achat de ce segment des employés (notamment du secteur privé) et en conséquence détruira le début de l’émergence d’une classe moyenne, laquelle constitue inéluctablement la base de développement de tous les pays émergents ;

8- Alertons sur la situation extrêmement dangereuse au Mali qui exige une fermeté face au terrorisme et au grand banditisme. La Mauritanie doit sécuriser ses frontières et parler d’une seule voix. Pour le reste, l’intégrité territoriale du Mali doit être recouvrée;

9- Appelons la communauté internationale, en particulier le Conseil de Sécurité de l’ONU, à mettre fin au pouvoir de Bachar Al Assad tout en sécurisant la transition vers un régime démocratique;

10- Dénonçons l’attaque sauvage par Israël de la bande de Gaza, ces représailles disproportionnées aux tirs de roquettes du Hamas hypothèquent les chances d’instaurer la paix un jour dans cette région. Nous adressons nos vives félicitations au peuple palestinien pour son admission à l’ONU en tant qu’Etat non membre et lui renouvelons notre soutien dans sa lutte pour libérer son territoire injustement occupé par Israël;

11- Résolution concernant les nouveaux membres du Bureau Politique

En référence à l’Article 22 des statuts du parti et dont le paragraphe 2 stipule que «Le Conseil National procède au remplacement des membres du Bureau Politique National réputés définitivement empêchés dans un délai de 3 mois et dans une limite de 5 postes par mandat au maximum », l’assemblée a approuvé l’entrée au Bureau Politique des personnes suivantes :

Fatimata Traoré, est Secrétaire adjoint chargée de l’Organisation

Malal Seck, est Secrétaire Chargé de la Jeunesse

Amadou Abdoul Bâ, est Secrétaire chargé de l’Agriculture et des affaires foncières

Dia Ousmane, est Secrétaire chargé des droits humains

Bocar Bâ, résidant en France, est Secrétaire Chargé de la Diaspora

Fait à Noukchott le vendredi 14 décembre 2012

Le Conseil National de l’AJD/MR

RIMWEB VOUS Y MÈNE EN IMAGE………

Source : AJD / MR

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind