ALERTE AUX IMPOSTEURS AU SÉMINAIRE DES EXPERTS DE LA DIASPORA DE NKTT

Tricheur

Comme à l’habitude, hier soir je suivais le téléjournal de la TVM sur le site BellewarMedia.com (http://www.bellewarmedia.com/journal/). Vint le reportage sur la clôture par le premier Ministre du Séminaire sur les Compétences et Expertises Nationales tenu à Nktt les 29-30 décembre 2013.

 En regardant les images se défiler devant moi, je constate à ma grande surprise, que les représentants de la diaspora au Canada étaient, et je m’excuse à cet égard auprès de tous, tout simplement des chauffeurs de taxis, un cuisinier et deux livreurs de pizza.

Mais, le comble pour moi, et sur lequel je ne peux absolument pas me taire, c’est quand la speakerine présentait M. Brahim Lemghalef, prenant la parole, comme étant le «doyen des experts au Canada»!

 Sans vouloir dénigrer M. Lemghalef ou quiconque, ni lui enlever de mérite, il est inexacte que M. Brahim Lemghalef est le «doyen des experts» au Canada. Certes, il vit au Canada, de façon respectable, depuis les années quatre vingt, où il travaille comme agent de vente des produits d’assurance, payé à commission, ce qui est chez-nous ici un travail à la porté de tous. Mais à mon humble avis, cela ne fait pas de lui, pour autant, un expert dans quelque domaine que ce soit. Surtout pas le «doyen des experts au Canada».

 Oui, M. Lemghalef est très impliqué dans la vie sociale des membres de la communauté mauritanienne ici à Montréal, ce qui est louable et très apprécié de nous tous, mais nous ne lui connaissons aucun domaine d’expertise qui permet de le présenter devant le peuple mauritanien et nous tous comme «le doyen des experts au Canada».

 D’ailleurs, l’ex-ambassadeur de la Mauritanie au Canada, actuel Ministre des Affaires étrangères, M. Ahmed Ould Teguedi, connaît bien cette vérité et il peut en témoigner. Je dirais, il aurait dû en aviser les organisateurs de l’événement de notre réalité socio-professionnelle ici au Canada.

 En outre, M. Teguedi, peut en témoigner aussi de l’absence remarquable à ce Séminaire de Nktt des vrais experts, reconnus mondialement, membres de la diaspora mauritanienne ici au Canada, lesquels font notre fierté de réussite et d’intégration.

 Sans parler de moi-même ou de mon ami Bâ, Professeur d’Université, afin d’éviter de me faire taxer de chauvinisme, je cite, entre autres les personnes, je dirais sans complaisance, les personnalités suivantes :

 Ø    Moulaye Melainine, ingénieur-conseil et Vice-Président au sein de l’une des plus grandes Sociétés canadiennes: TECSULT (http://www.nmliron.com/about-us/executive-team);

 Ø    Maître Takioullah Eidda, avocat, Expert-international, Procureur de la Couronne fédérale du Canada (http://www.scc-csc.gc.ca/case-dossier/info/counsel-procureurs-fra.aspx?cas=28510) et l’un des rares de la diaspora qui a investi massivement en Mauritanie:  http://cridem.org/C_Info.php?article=636885;

 Ø    Mohamed Bouna Ali, ingénieur-conseil, spécialiste dans la rationalisation dans l’exploitation des gisements (http://www.ic.gc.ca/app/ccc/srch/nvgt.do?lang=eng&prtl=1&sbPrtl=&estblmntNo=234567122624&profile=cmpltPrfl&profileId=1921&app=sold);

 Ø    Laila Lemghalef (fille de Brahim), Experte en communication et journaliste à la célèbre agence Reuters (http://www.reuters.com/search?blob=leila+lemghalef&searchWhere=NEWS);

 Ø    Sneiba ……, Expert comptable (http://ocaq.qc.ca);

 Ø    Hamoudy ……, ingénieur-programmeur à Bell Canada (http://www.bce.ca/accueil/?Locale=fr_FR).

 Etc,.…Etc., pour ne citer que ceux-là, ici à Montréal, dont je suis moi-même au courant de leurs cheminements et réussites respectifs.

 Alors, la question qui se pose maintenant est la suivante: pourquoi ces cadres experts connus de tous ici au Canada, n’ont pas été invités à ce soi-disant séminaire des experts de la diaspora à Nouakchott? C’est au Directeur de la ANESP, Mohamed Aly Ould Sidi Mohamed, de répondre à cette question qui se pose avec insistance au grand jour.

 À voir ce qui s’était passé ici, on est au moins sûr d’une chose: le Canada ne fait certainement pas exception dans cette démarche qui ressemble plus aujourd’hui à une mascarade, en bonne et due forme, plutôt qu’à une rencontre qui vise à mettre en relief les compétences avérées de nos expatriés. Les cadres-experts de la diaspora aux USA, en Europe et en Amérique Latine et ailleurs, ont certainement subi les mêmes choix sélectifs de la médiocrité et de la contre vérité.

 Force est de reconnaître que les observations pessimistes du journaliste Amadou Diaara (Temps Forts Mauritanie: http://cridem.org/C_Info.php?article=651414) trouvent ici, parfaitement, leur sens, quand il dit que «Le séminaire des compétences et expertises a été plutôt un rendez-vous des lobbys politiques et économiques locaux qui ont veillé à lui donner tout l’écho nécessaire, dans l’espoir de convaincre l’opinion publique sur l’ouverture du pays à ses fils expatriés, lesquels ont brillé par leur absence à cet événement organisé en toutes pompes.»

 C’est dommage, vraiment dommage pour nous tous et pour la Mauritanie, pauvre et sous-développée.

 

Mohamed Soumaré

Montréal, Canada

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge