AMLIL : un navire mauritanien fait scandale

navir N’ayons pas peur de dire la vérité, nous sommes incapables de respecter et de trouver un accord de pêche juste équitable avec les européens dont les eaux sont plus riches que celles de notre pays (Mauritanie). Le secret, c’est qu’il n’y a pas de secret, pour protéger leurs ressources marines contre le pillage et la surpêche, les européens ont tout simplement bien verrouillé leurs cotes par une législation et une administration stricte dont ils ont les moyens d’appliquer pour contraindre et sanctionner quiconque déroge leurs règles.

Alors pour la solution et la préservation de leur ressources halieutiques, ils envoient leurs bateaux parfois amortis en Mauritanie moyennant un financement maigre qui ne constitue que des miettes par rapport aux pillages et aux fraudes organisées. l’exemple de fraude le plus choquant est celui d’un navire de pêche artisanale battant pavillon mauritanien nommé ‘’AMLIL ‘’ acheté par un ressortissant espagnol actuellement propriétaire et capitaine de pêche du navire en question qui cible exclusivement le poulpe avec un équipage entièrement composé d’étrangers, Pas besoin de chercher très loin pour comprendre cette magouille c’est simple comme bonjour, Il s’agit ici d’une acquisition dont l’unique but est de contourner l’accord de pêche en vigueur qui interdit aux étrangers de pêcher le poulpe le laissant désormais aux pêcheurs nationaux.

Mais, comme tout le monde le sait l’imagination des fraudeurs n’a pas de limite, Ils vont toujours mettre en place de nouvelles ruses pour contourner la loi, des ruses qui détruisent davantage l’environnement marin des nos cotes, désorganise le travail des pécheurs artisanaux mauritaniens, appauvrie une grande partie des populations liées à cette activité et favorise l’immigration forcée des jeunes.

Au fait, si ces étrangers qui exploitent aujourd’hui illégalement des navires nationaux étaient de bonne foie alors pourquoi ne pas favoriser l’embarquement et la formation des marins pêcheurs mauritaniens aux techniques de pêches, installer des usines de traitement et de transformation des produits de la mer , sachant que cela induit une valeur ajoutée à ces produits, favorise la création de travailleurs salariées ,C’est cela que doit être la nouvelle donne « gagnant-gagnant » pour une bonne politique de pêche.

source : Association des Anciens Capitaines Pêcheurs Nouadhibou AACP_N

Association_aacpn@yahoo.fr

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge