ANRPTS : Plus de 2 millions de mauritaniens enrôlés


Le directeur de l’Agence Nationale du Registre et des Titres Sécurisés (ANRPTS), Mohamed Fadel Ould El Hadrami, a révélé au cours d’un point de presse organisé le 03 avril dernier que depuis le début de l’opération d’enrôlement en 2011 et jusqu’à ce jour, «2 034 454 individus dont 1 618 636 adultes ont été enrôlés ».

ANRPTS-DIRECTEURLa nouvelle politique sur l’Etat civil exige aux Mauritaniens un recensement biométrique garantissant des pièces d’identité sécurisées et infalsifiables.

Depuis juin 2011, l’Etat mauritanien a engagé une opération d’enrôlement des populations pour un nouvel Etat civil biométrique. A ce jour, plus de 2 millions de mauritaniens ont été recensés. L’annonce a été faite par Mohamed Fadel Ould El Hadrami, directeur de l’ANRPTS. Les adultes comptent plus d’un million et demi. Ce qui pourrait certes rassurer les politiques qui se soucient de la fiabilité des pièces d’identité dont 624 452 ont été confectionnées et 323 804 retirées par leurs propriétaires.

Le directeur de l’ANRPTS, a également annoncé que 66 839  passeports dont 1423 passeports diplomatiques confectionnés et retirés. Il a ajouté que 2715 passeports de service ont également été délivrés par l’Agence.

Cette opération d’enrôlement, faut-il le rappeler, a engendré des problèmes au niveau des communautés négro-mauritaniennes frustrées par le système. Elles n’ont pas tardé à dénoncer certaines procédures qu’elles ont considéré « discriminatoires ». Le Mouvement Touche pas à ma nationalité coordonné par Wane Birane avait organisé des manifestations dénonçant ces faits. Ces manifestations ont occasionné la mort du jeune Lamine Mangane (16 ans) tué froidement à Magama par les forces de l’ordre au cours d’un sit-in organisé pour la circonstance.  Bacary Bathily, un étudiant à l’université de Nouakchott, avait payé les frais pour avoir organisé une manifestation au nom de Touche pas à ma nationalité. Il a d’ailleurs été recherché par la police avant d’être suspendu de l’université.

Certaines organisations de la société civile également, ont élevé la voix pour interpeller l’Etat sur la question. La presse a aussi dénoncé l’enrôlement des étrangers au nord du pays notamment des Sahraouis sous la complicité des services étatiques. En mars dernier, le chef d’agence de Guerou a été arrêté pour avoir enrôlé cinq Sénégalais. Récemment, la semaine dernière, plusieurs agents dont des ingénieurs accusés d’avoir recensé plus de 300 étrangers, ont été interpellés par la police et mis à la disposition de la justice.  Une enquête avait été menée et a abouti au démantèlement d’un vaste réseau permettant aux étrangers d’obtenir de manière frauduleuse, les documents d’Etat civil mauritanien.  Cette enquête a été diligentée par les autorités compétentes dans les wilayas du Brakna, du Trarza, de l’Assaba, du Tiris Zemmour et du Gorgol.

LA RÉDACTION

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge