UNE FILLE VIOLE PAR SON PERE A LEUR PREMIERE RETROUVAILLE DEPUIS 10 ANS


Une femme répondant au nom de Fatima a déposé, dans la matinée du mercredi, une plainte au parquet général contre son ex mari, Ahmed, le père de sa fille. Dans cette plainte, Fatima déclare que le père de sa fille Maimouna, âgée de 19 ans, l’avait divorcé alors enceinte. Il  est réapparu récemment, en la visitant dans sa maison de Riadh,  et lui a demandé de laisser sa fille lui rendre visite pour quelques jours à Nouadhibou où il vit actuellement.

FILLE VIOLÉE PAR SON PÈRE

Elle a accepté malgré qu’il avait rompu les amarres avec elle depuis plus de 19 ans la laissant seule prendre soin de Maimouna avec le peu que rapportait son commerce de voile et la vente d’autres petits objets. Elle finit par accepter d’autant que la fille avait toujours cherché à connaitre ce père dont on parle mais qu’on ne voit jamais. Maimouna passa donc deux semaines avec Ahmed à Nouadhibou mais revient complètement changé, parlant à elle-même, évasive mais surtout, ne supportant plus qu’on évoque le nom de son père en sa présence. A force de questions, la mère finit par connaitre la terrible vérité. Que le père avait séquestrée la fille entre quatre murs, la brutalisait et même la violait en la frappant quand elle tentait de lui opposer une quelconque résistance. Avant de la rendre à sa mère, il l’aurait menacé de mort si elle parlait des sévices qu’il lui a fait subir durant son séjour de deux semaines à Nouadhibou. La mère ajoute, dans sa triste narration des faits consignés dans la plainte que quand la fille lui avait raconté son martyr, elle l’avait présentée à un spécialiste qui livra ce terrible verdict : enceinte. Ce qui augmenta le désarroi de la pauvre maman qui n’avait d’autres issues que de porter l’affaire devant la justice.

Source : elhourriya

Toute reprise partielle ou totale de cet article doit faire référence à www.rimweb.net

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Commentaires

  1. ces hommes sans scrupule ni fois ,il rendra compte tôt ou tard
    qu est ce qui peu consoler cette pauvre femme et sa fille.
    il faut ce remettre a Allah .
    la justice doit prendre des mesures sévères contre ce genre d’individus

  2. RARE a écrit:

    Il y a des individus qu’on ne devrait pas comparait aux hommes.
    et donc il doivent être traité comme un animal à abattre, pour éviter d’infecter son entourage. @=

Exprimez vous!

CommentLuv badge