Aqmi annonce l’exécution de 3 espions pour la Mauritanie et la France

Abdelmalek_Droukdel_2_00Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) a annoncé dans une vidéo intitulée: « Les traitres » l’exécution de trois espions qui collaboraient, selon le mouvement, avec les renseignements mauritaniens et français.
Parmi les personnes exécutées figure Cheikh Bay Ould Mohamed Ould Habib, frère du chef jihadiste mauritanien Mahfoud Ould Heiba, mort en prison en Mauritanie.
Cheikh Bay reconnait avoir été « recruté en 2010 par l’ex-chef des Renseignements militaires et actuel directeur général de la Sûreté mauritanienne, le général Ould Maguett et par le chef des renseignements militaires mauritaniens, Ibrahim Ould Salem ». Il percevait, raconte-il, « une rémunération mensuelle de 40 Mille Ouguiyas et une prime annuelle s’élevant à un million 200.000 mille Ouguiyas ».
Cheikh Bay explique encore comment a-t-il « permis l’interception d’un groupe de jihadistes qui voulait traverser la frontière mauritanienne pour rendre au nord du Mali ». Il explique que son rôle était aussi de placer des puces de géo-localisation des positions d’Aqmi.
La vidéo montre le condamné participant à une séance d’entrainement d’Aqmi. Il admet ensuite les accusations d’espionnage avant qu’il soit exécuté.
La video montre deux autres jihadistes, Mohamed Tahir Tariki, originaire de la ville de Gossi, dans le Nord du Mali, et Mohamed Mahmoud Ben Omar Al-Mali qui reconnaissent des accusations d’espionnage avant d’être, à leur tour, exécutés.
Le chargé des Affaires religieuses (charia) au sein d’Aqmi, Abou Abderrahmane El-Sanhadja, s’exprime dans la video notant que « les espions sont l’œil de l’ennemi. Celui-ci dépend complément d’eux. Et c’est à cause d’eux qu’il a pu localiser beaucoup de chef jihadistes »

Al-Sanhadja appelle en même temps les moudjahidines à « cibler les positions des renseignements des pays qui combattent Aqmi » précisant que la priorité des moudjahidines doit être de « s’attaquer aux casernes militaires et aux postes de police ».

Un autre intervenant dans la video s’agit de du Mauritanien Aymen Al-Chinguetti. Il parle du rôle de la Mauritanie dans l’espionnage contre Aqmi.

Al-Chinguetti montre également des images affrimant qu’il s’agit de celles de soldats mauritaniens et de véhicules de l’armée mauritanienne « saisis après les combat de Hassi Sidi ».

Source : Alakhbar

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge