Assad veut reconquérir la Syrie tout en négociant avec l’opposition

Bachar el-AssadL’interview a été enregistrée jeudi quelques heures avant l’annonce d’un accord visant une cessation des hostilités en Syrie. Bachar el-Assad s’est exprimé dans un entretien à l’Agence France-Presse (AFP). Il n’était pas encore intervenu publiquement depuis le début de l’offensive à Alep, dans le nord.

C’est un Bachar el-Assad confiant et déterminé qui s’est confié à l’AFP. Le président syrien revient d’abord sur l’offensive menée à Alep depuis le début du mois avec le soutien des bombardiers russes. « La reconquête de tout le territoire est un but que nous chercherons à atteindre sans hésitation », affirme-t-il. Et il ajoute « négocier ne signifie pas qu’on arrête de combattre le terrorisme. Ce sont deux volets indispensables ».

Bachar el-Assad évoque le risque d’opérations militaires au sol menées par la Turquie et l’Arabie saoudite, « une possibilité qui n’est pas à exclure ». Mais là encore, il assure pouvoir « y faire face ».

Le président syrien rend aussi les gouvernements européens responsables de l’exode des réfugiés et appelle les responsables politiques à aider cette population à rentrer chez elle.

Face aux accusations de crimes contre l’humanité portées par l’ONU, Bachar el-Assad nie en bloc : « Je ne crains ni ces menaces, ni ces allégations. Les rapports de l’ONU sont politisés et infondés », assène-t-il.

Et puis, réagissant à propos du remaniement ministériel en France, le chef de l’Etat indique que « le changement de personnalités n’est pas vraiment d’une grande importance ». Ce qu’il attend, c’est un « changement de politique ».

Source: RFI

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge