Assainissement de la presse : Le président de la République appelle à séparer le bon grain de l’ivraie

Aziz sepaer

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu lundi dernier en audience au palais présidentiel à Nouakchott, le bureau exécutif du syndicat des journalistes mauritaniens (SJM) conduit par M. Ahmed Salem Ould Moctar Salem, son président. Un tête-à-tête au cours duquel, le chef de l’Etat a appelé à l’assainissement de la presse et à séparer le bon grain de l’ivraie.

Rassurant ses interlocuteurs de sa disponibilité ainsi que de celle de son gouvernement à examiner et à répondre aux doléances du SJM, présentées à son Excellence à cette audience, le Président de la République a souligné la nécessité de la collaboration de tous pour assainir l’espace médiatique ainsi que pour dissocier la bonne presse de la mauvaise, pour assurer l’avènement d’un quatrième pouvoir remplissant ses missions de guide  à l’opinion et de vulgarisateur de l’éveil national des citoyens loin de la provocation.

Très satisfait des résultats de cette audience, le SJM a exprimé à sa sortie du bureau présidentiel ses remerciements au Président de la République pour cette rencontre,  pour ses promesses prises de répondre positivement à sa plateforme de revendications ainsi pour l’entrée en concertation avec le syndicat pour réaliser ses doléances, dans l’intérêt de la presse et des journalistes.

Le SJM avait présenté au Président de la République des doléances relatives aux questions de la presse privée et de la presse publique ainsi que d’autres questions ayant trait en particulier au syndicat des journalistes.

Le SJM s’est réjoui également de la réalisation à 70% des doléances portées au cours d’une audience accordée par le Président de la République au dit syndicat en 2009, exprimant son profond souhait que les revendications restantes et nouvelles soient entièrement satisfaites, sinon à 90%.

Notons que parmi les doléances remises au Président de la République par le SJM, il y a des questions relatives au règlement des  arriérés des employés des organes publics de 50% et de 10%,  l’augmentation des dotations du Fonds d’aide à la presse privée, la création d’une loi d’organisation de la publicité, ainsi qu’à permettre au syndicat, de jouer à travers le lois son rôle d’encadrement et d’accompagnement de l’opération d’assainissement du champ médiatique en plus de la distinction des journalistes des intrus à la profession, à travers des prérogatives claires et enfin le règlement de l’affaire du journaliste M Mamouni Ould Moctar.

Source : RAPIDEINFO

Publicité

Mauritel

Speak Your Mind