Assises de concertation pour la validation du rapport du 3ème plan d’action du CSLP 2011-2015

M. Sid Ahmed Ould RaissLes assises de concertation pour la validation du rapport du 3ème plan d’action du cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) 2011-2015 ont démarré samedi à Sélibaby.
M. Sid Ahmed Ould Raiss, ministre des affaires économiques et du développement (MAED) en a présidé les travaux en présence de membres du gouvernement de représentants des partenaires au développement et de la société civile.
Le ministre des affaires économiques et du développement a, dans son discours à l’adresse des participants, dit qu’il leur appartient d’enrichir ce rapport avant de le valider.
Il a rappelé que ce rapport a été élaboré conformément à une approche participative où tous les acteurs (administrateurs, élus, partenaires, secteur privé, société civile) ont été impliqués.
Il s’agissait ajoute -t- il, d’une approche qui visait à mettre tous les partenaires au développement au même niveau d’information à ce sujet.
M. Ould Raiss a précisé que ce processus a permis d’aboutir à un consensus en ce qui concerne les principaux points discutés en particulier le bilan de la 4ème année d’exécution de la 3ème phase du CSLP.
Ces assises, poursuit le ministre, sont une occasion pour connaître les avis des participants sur la première mouture du rapport global préliminaire du CSLP avec le lancement de la réflexion sur la stratégie de développement du pays 2016 – 2030.
Le patron du MAED a rappelé qu’il intervient dans le cadre de la préparation de la 3ème phase de Cadre conformément aux orientations et engagements du Président de la République qui a fait de la lutte contre la pauvreté un axe central de son programme électoral.
Sur cette base, ajoute -t- il, l’exécution de la 3ème phase du CSLP que le gouvernement s’attelle à mettre en oeuvre pour réaliser des avancées significatives dans les différents domaines dont une croissance soutenue stabilisée autour de 6,4% et 7,3% hors pétrole. A cela s’ajoute la maîtrise du taux d’inflation (3,4%) contre 4,1% en 2013.
Toutes ces performances ont pu être réalisées en dépit d’une conjoncture internationale plutôt morose marquée par une croissance dans les pays avancées qui marque le pas.

Source: Ami

 

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge