Association mauritanienne du tir à la cible « Rimaya » : La Cour suprême met-elle fin à la lutte judiciaire ?

arton10373-4f748Le long feuilleton judiciaire qui oppose depuis plus de deux ans, deux clans de l’association mauritanienne du tir à la cible, semble aujourd’hui connaître son épilogue. En effet, la Cour suprême vient d’ordonner à l’équipe dirigeante actuelle de l’association de cesser toute activité, remettant en selle la légitimité de l’ancien bureau dirigé par Khattry Ould Dié. Ce dernier a été dégommé à la suite d’une assemblée constitutive que ses partisans et lui avaient toujours contesté. La décision qui vient d’être prise serait non susceptible de recours, sauf dans l’intérêt de la loi, procédure jamais exécutée en Mauritanie, selon les juristes.

La Cour Suprême a décrété lundi 18 mai 2015 une ordonnance en dernière instance qui met fin au feuilleton judiciaire qui mine depuis deux ans l’association mauritanienne du tir à la cible ou « Rimaya ». Ainsi, ordre a été donné à l’actuelle équipe dirigeante de cesser toute activité au nom de l’association, reconnaissant la légitimité d’une telle prérogative à l’ancienne équipe, celle que dirigeait Khattry Ould Dieh. Ce dernier et son équipe devront ainsi gérer les affaires de l’association jusqu’à la tenue de la prochaine assemblée élective. Selon les juristes, une telle décision est sans appel, sauf dans l’intérêt de la loi, une procédure encore gelée en Mauritanie.
Selon les observateurs, la décision que vient de prendre la Cour suprême va relancer le débat au sein d’une association qui avait occupé la UNE de l’actualité sportive traditionnelle ces dernières années, à cause du rebondissement que la crise avait entraîné sur le plan judiciaire en Mauritanie.

Ainsi, après l’élection des nouvelles instances, organisée en connivence avec l’ancienne ministre des Sports, Lalla Mint Chérif, les partisans de l’ancien président Khattry Ould Die avaient crié au complot, introduisant aussitôt une plainte auprès de la Chambre administrative du Tribunal de Nouakchott, qui gela les résultats de l’élection. Par la suite, la Chambre civile lors de sa première audience de février 2014 allait reconnaître la validité des résultats du vote ayant porté la nouvelle équipe de l’homme d’affaires Mohamed Salem Ould Ely Vall et annonçait caduque le bureau de l’ancien président Khattry Ould Die. En avril 2014, la Chambre administrative lève ainsi le gel des activités de la nouvelle équipe, déboutant ainsi la plainte déposée par ce dernier. Le dossier va passer par la Cour d’Appel qui à son tour déboutera les avocat de Khattry Ould Die tout en reconnaissant la légitimité de la nouvelle direction de l’association sous la férule de Ould Ely Vall.

Jouissant de la décision judiciaire, la nouvelle équipe va alors superviser plusieurs compétitions au niveau national et local pendant toute la durée de l’année 2014, au moment où ses adversaires non contents par la tournure que le dossier a connu sur le plan judiciaire, poursuivaient cette brûlante affaire devant la Cour Suprême qui vient de leur donner raison.

Aujourd’hui, la réaction de l’autre camp est attendue, les observateurs étant d’emblée sûrs que comme toutes les affaires judiciaires en Mauritanie, ce dossier n’a pas encore connu sa phase terminale et que des rebondissements sont attendus, tant l’association du tir à la cible attire les convoitises et met aux prises des intérêts forts.

MOMS

Source: Lauthentic

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge