Atelier de Lancement des diagnostics sur la résilience agro-pastorale au Guidimakha (photos reportage)

atelier-de-lancement-des-diagnosticsLa salle de   conférence de la Maison du Guidimakha a servi de cadre ce 10 janvier 2017 aux travaux consacrés à l’atelier du lancement des diagnostics sur la résilience agricole et pastorale dans la région du Guidimakha. Ce ci dans le cadre du projet appelé RIMRAP qui regroupe le GRDR, ACF, L’AMAIG et le Tenmiya, un consortium d’ONG.

Le lancement des activités de ce projet financé par l’UE et qui   s’est fixé comme objectifs   la réduction de la vulnérabilité agro-pastorale, l’amélioration de la résilience de l’ensemble des acteurs locaux, des populations, l’amélioration de la gouvernance de l’accès aux ressources agro pastorales   et leur utilisation a eu lieu sous le patronage de Mr Diallo Oumar Amadou ,le wali du Guidimakha.

A cet effet, le maire de Sélibaby et président de l’AMAIG a souhaité la bienvenue aux participants avant de souligner le rôle que joue l’UE dans le développement à travers son appui aux institutions et surtout l’importance du projet RIMRAP pour les différentes communes du Guidimakha.

Parlant des objectifs du projet, l’exécutif régional a précisé que   ce dernier s’inscrit au 11 eme     fond européen de développement en Mauritanie avant le souligner qu’il s’appuie sur recommandations de la revue institutionnelle du secteur agricole et pastoral conduite fin 2013,sur les travaux de la revue institutionnelle du secteur de l’environnement de 2012.

Et d’ajouter eu égard des changements climatiques ce programme entent appuyer la mise en œuvre de la stratégie nationale   de sécurité alimentaire (2011-2015)   et la récente loi d’orientation   agro- pastorale dans le respect des priorités imparties par la stratégie nationale de développement rural à l’horizon de 2015.

Les participants à leur tour ont eu droit à des communications portant sur les actions envisagées, la méthodologie et les bénéficiaires pour formuler par la suite des recommandations permettant d’atteindre les objectifs fixés dans le cadre de ce projet financé par l’UE pour une durée de quatre ans.

Repartis en groupes ces derniers  ont également réfléchi  sur trois thèmes que sont :  les inondations, la sécheresse et la hausse des prix avant de céder la place au comité de suivi régional dont les membres, après avoir pris connaissance des termes de référence ont formulé des recommandations avant de valider les propositions qui leurs ont été faites.

atelier-de-lancement-des-diagnostics1

atelier-de-lancement-des-diagnostics2

Amadou Bocar Ba/Gaynaako

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge