Atelier national sur le foncier du 23 au 25 juin

ATELEIRFONCIERCette rencontre de réflexion qui se tient à l’hôtel Tfeila sur la question foncière en Mauritanie est soutenue par des partenaires comme OXFAM, l’UE, PNUD et l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement.

La question foncière apparait comme un enjeu de cohésion sociale en Mauritanie d’où cette action de plaidoyer pour une meilleure gestion de la dite problématique selon les organisateurs.

Un secteur dont l’exploitation est facteur de développement du monde rural, a estimé la Directrice d’OXFAM en Mauritanie Sokhna Mariem Baro. Son institution à travers sa campagne Globale appelée «Cultivons », soutient l’agriculture paysanne locale, assure l’accès aux terres et à la propriété, s’attaque aux changements climatiques.

Dans son discours, la représentante d’OXFAM a espéré aussi que ces travaux puissent favoriser « une gouvernance foncière en vue d’un meilleur développement de l’Agriculture paysanne locale ».

Des intervenants ont constaté que : « des populations sont dépouillées de leurs moyens de subsistance » à cause notamment de l’inadéquation de la loi sur le foncier. Ainsi selon Mamadou Moctar Sarr SG du FONADH : « il est nécessaire de réviser l’ordonnance de 1983 pour lever les contraintes et rendre le cadre juridique légal foncier plus favorable en tenant compte des intérêts d’une part aux exigences du développement durable d’autre part ». Il mise sur des  recommandations « pertinentes » visant à « contribuer à la résolution des problèmes fonciers dans notre pays».

Des participants ont plaidé pour la révision de l’inventaire des propriétés, l’application de la force de la loi, une meilleure gestion des litiges au plan juridique, sensibilisation des populations à propos de la thématique foncière.

Awa Seydou Traoré

Brochure MOIMA Annonces1 Brochure MOIMA Annonces1

Exprimez vous!

CommentLuv badge